CHOGUEL MAIGA A PROPOS DE LA MISE EN RÉSIDENCE SURVEILLÉE DE BAH NDAW ET MOCTAR OUANE

Les défenseurs des droits de l’Homme au Mali, ne cessent d’amplifier des appels pour la libération de Bah N’DAW et de Moctar OUANE. Ils dénoncent aussi un abus de pouvoirs de la part des nouvelles autorités de la Transition. Face à cette situation, le Premier Ministre Choguel Kokalla Maiga a tenté de rassurer sur leur libération très prochaine. C’était, le vendredi 9 juillet, au cours de sa rencontre avec les organisations de la société civile.

Depuis l’arrestation de l’ex Président de la Transition et de son Premier Ministre à la suite du second coup d’Etat militaire, le 24 mai dernier, les deux personnalités sont privées de leurs mouvements , cela contre la loi.

Le 29 juin dernier, l’Association Malienne des Procureurs et Poursuivants (AMPP), dans une déclaration dénonçait les mesures restrictives retenues contre l’ancien président de la transition, Bah N’Daw, et de l’ancien premier ministre de la transition, Moctar Ouane, ainsi que certains membres de leur famille.

L’association malienne des droits de l’homme (AMDH), pour sa part, a estimé que faute d’infractions légalement établies et reprochées aux personnes concernées, celles-ci doivent être immédiatement libérées.

L’AMDH avait aussi rappelé aux autorités que la liberté d’aller et venir est l’un des droits fondamentaux garantis par la constitution du Mali et des instruments juridiques internationaux et régionaux dument ratifies par (…)

RETROUVEZ L’INTEGRALITE DE L’ARTICLE DANS LE « NOUVEL HORIZON » DU MERCREDI 14 JUILLET 2021

A.A.D – NOUVEL HORIZON

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.