Choguel à la Primature : un Premier ministre de ‘’Oui, président !’’ ?

Le colonel Assimi Goïta, le désormais président de la Transition, a offert gracieusement la primature au M5-RFP qui a aussitôt proposé à l’unanimité Dr. Choguel Kokala Maïga. Ce qui promet un duo infernal au sommet de l’État entre deux hommes qui n’avaient pas la même vision sur la gestion du pays. Mais, cette nouvelle union dans le sourire, n’est pas du tout surprenant. Parce que toutes les querelles politiques au Mali ont toujours été réglées par le partage du pouvoir.

 

Jusqu’ici le M5-RFP est la force politique qui était la plus opposée à la junte militaire qui a mis fin au régime d’Ibrahim Boubacar Keita et écourté les fonctions du président de la transition Bah N’Daw et celles du Premier ministre, Moctar Ouane, le 25 mai 2021. Aujourd’hui, brusquement, cette force devient le partenaire stratégique et sûr de Assimi Goïta et de ses camarades afin, dit-on, de mieux rectifier la trajectoire de la transition.

Ce qui est évident, c’est que l’arrivée de Choguel à la Primature pourra difficilement changer les choses, dans la mesure où les vrais détenteurs du pouvoir sont toujours les militaires. Aujourd’hui, ce sont eux qui font et qui défont l’avenir du Mali. Donc, pas de surprise, si le Premier ministre n’arrive pas à donner des instructions à ses ministres militaires. Il ne sera pas non plus surprenant de voir un Choguel qui a tant animé l’opposition dans ces dernières années, devenu un sourd au point que l’on pourra le qualifier d’un Premier ministre de ‘’Oui, président !’’. Or, la situation actuelle du pays est telle que l’on a plutôt besoin d’un chef de l’exécutif actif, qui agit et qui s’assume et non celui-là qui va seulement obéir aux ordres militaires et accepter d’être un Premier ministre figurant.

Mais, le tort de Choguel serait de préférer les militaires à la classe politique et à la société civile en acceptant de cautionner leurs dérives au sein de son gouvernement. Le faisant, il se fera passer pour un traître vis-à-vis des propositions du M5-RFP aux autorités précédentes, dont il a lui-même participé à l’élaboration en sa qualité de président du comité stratégique.

La seule chose qu’il faut retenir, c’est que la nomination de Choguel Kokala Maïga à la tête de la Primature, impose une collaboration directe entre les militaires et le M5-RFP. Certes, cette nomination est vue comme une victoire par les militants du M5-RFP, mais il reste à savoir si, réellement, elle l’est aussi pour le Mali. En tout cas, l’avenir nous édifiera davantage.

Amadou Kodio

Source : Ziré

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.