changement à la primature : Modibo Kéita arrive, 3ème après ses prédécesseurs

Depuis sa nomination à la tête de la primature le 5 avril 2014, Moussa Marra n’a pas eu la clémence ou la faveur de la classe politique, surtout la majorité présidentielle. Selon les membres du bureau national du parti RPM, la primature devait être confiée à un cadre du parti. C’est pourquoi, depuis le mois de juin dernier, deux mois seulement après la nomination de Mara, la rumeur de son possible départ revenait régulièrement pour vite faire le tour de la capitale.

modibo kéita premier ministre chef gouvernement pmCette fois-ci, c’est fait. Un adage africain dit : « Il n’y a jamais de fumée sans feu ». La rumeur a été confirmée le 8 janvier 2015, car au chef de l’Etat, Moussa Mara a présenté la démission de son gouvernement. Le Président de la République, IBK, a immédiatement nommé un professeur de lettres, ancien Premier ministre et diplomate à la retraite en la personne de Modibo Keita, par le décret N° 2015-003/P-RM du 8 janvier 2015, à la tête du gouvernement pour remplacé Moussa Mara.

Rappelons que ce nouveau Chef du gouvernement avait été nommé le 22 avril 2014 le Haut représentant du président de la République pour le dialogue inclusif inter-malien. En 2002, il a été Premier ministre du président Alpha Oumar Konaré.
Natif de Koulikoro, Modibo Keïta est né le 31 juillet 1942. Les questions que beaucoup d’observateurs se posent est de savoir si Modibo Keïta sera le dernier Premier ministre du quinquennat de la présidence IBK. Mais quelles seront les réactions des détracteurs du Moussa Mara vis-à-vis de Modibo Kéita, quant on sait que le nouveau l’homme fort de la primature n’est pas du parti RPM ? Les cadres du parti au pouvoir (RPM), pour le moment ont félicité le nouveau Premier ministre, prenant acte de sa nomination ; Pour Mara, cela avait été le contraire.
Notons qu’en moins de deux ans de présidence IBK, la primature a été occupée par 3 personnes.
Lassana 

source : guido

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.