Cercle de Bafoulabè : Le PARENA en ordre de bataille

Les anciens secrétaires généraux, anciens maires et conseillers du PARENA de 18 villages du cercle de Bafoulabé ont organisé une rencontre, le 1er mai 2017, pour relancer le parti du bélier blanc dans le cercle. Selon les indiscrétions, les militants attendent, dans le cercle, Tiébilé Dramé, le président du parti et sa délégation, en juin prochain.

tiebile drame parena retrait candidature presidentielle

Dans le cercle de Bafoulabè, les dirigeants du PARENA reviennent à la charge après plusieurs années d’hibernation. Le parti a eu un véritable regain de vitalité chez les militants et les populations ces derniers temps. Décidés à revenir sur la scène politique, les dirigeants ont battu le rappel des troupes. Selon Mamadou Lamine Sissoko dit Martin, le premier maire de Bafoulabé à l’arrivée de la démocratie et président de la fédération des structures du parti de la commune accompagné par certains dirigeants du parti comme Amidou Konté, directeur d’école, Moussa Diawara, secrétaire général, Mme Keita, Sambou Diarra, présidente des femmes du parti du village de Diolala, Bally Sissoko, président du comité de Mahina, ont regroupé 18 villages pour relancer les activités du parti du bélier blanc. 12 autres villages seraient partants pour la relance des activités du parti. Selon nos sources, le président du parti et sa délégation sont attendus en juin prochain après leur périple de Kita. Ces mêmes sources indiquent que d’autres villages comme Sitafla, Babaroto, plus une douzaine de localités, sont revenus au Parena à l’appel de leurs dirigeants. Ce regain de vitalité du Parena dans le cercle de Bafoulabé est-il le fruit du hasard ? Assurément non. De plus en plus, les gens sont en train de prendre conscience. Si le parti au pouvoir a toujours eu pignon sur rue à cause des moyens de l’Etat et son influence sur l’administration qui est à sa dévotion, les gens sont en train de se raviser et de comprendre que seules les préoccupations de l’ensemble du pays doit compter. Mais, il faut dire aussi que la constance dans la démarche des dirigeants des partis politiques, la ligne du parti et le comportement des dirigeants des partis sont véritablement des atouts très importants qui comptent aujourd’hui dans le choix de bon nombre de militants. Aussi, la déception, les attentes non comblées, ajoutées à celles-ci : la corruption, la mauvaise gestion du pays, la misère qui s’est installée partout dans le pays sont également des causes de revirement des populations dans le parti du bélier blanc. Beaucoup de personnes n’aspirent désormais qu’à un changement dans la gouvernance et la conduite des affaires du pays. En tout cas, au vu des dernières élections communales, le RPM a perdu du terrain au profit d’autres partis. Autre explication de la forte sympathie des populations de Bafoulabè pour le Parena, le ras le bol des populations des rails. A cause des mouvements sociaux à Mahina et à Bafoulabé avec le blocage des rails pour exiger le retour du train autorail, le déplacement d’une forte délégation du Parena dans la région de Kayes pour discuter des problèmes rencontrés par les populations, beaucoup de militants de partis de la Majorité présidentielle sont en train de rejoindre le Parena. Le PARENA peut, pour le moment, se frotter les mains.

Fakara Faïnké

 

 

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *