Ce que pensent les populations de Sikasso….

Durant ces trois jours de présence du président de la République sur leur sol, les Sikassois ont exprimé un grand enthousiasme sur fond de joie et de fierté de compter parmi eux la première institution de la République. Lisez leurs impressions!

Namaro Coulibaly, présidente régionale des femmes rurales de Sikasso :

ibk ibrahim boubacar keita rpm tieman hubert coulibaly ministre administration territoriale visite kayes sikasso udd

«De nombreux Sikassois ont enfin vu et touché leur président… »  

« Nous remercions IBK pour cette visite très fructueuse pour la région de Sikasso. Nous sommes très heureux d’avoir passé avec lui ici à Sikasso ces trois jours. L’occasion fut donnée à beaucoup de personnes, au- delà des petits écrans  de le voir de visu et même de lui serrer la main. C’est une joie immense pour nous. Aujourd’hui il a procédé à la pose de la première pour la construction d’un centre de conservation et de conditionnement de la pomme de terre. Sikasso est une zone de forte production de pomme de terre. Nous lui disons merci et formulons le vœu que ce centre soit bénéfique pour la région de Sikasso. »

 

Moussa Traoré, Président régional des jeunes ruraux de Sikasso

« Que le président IBK songe à des projets pour les jeunes ruraux… »

« Nous sommes satisfaits de ces trois jours d’IBK ici à Sikasso. Tous les actes que le président a posés concernent d’une manière ou d’une autre la jeunesse. Si le président nous prouve qu’il ne nous a pas oubliés, nous aussi nous ne pouvons faire autrement. Mais au-delà de tous ce qui vient d’être réalisé nous demandons au président de songer particulièrement aux jeunes ruraux à travers des projets »

Chaka Traoré, habitant de Sikasso

« Nous avons payé notre dette d’hospitalité au président de la République… »

« Je vous avoue que la fois dernière quand le président nous quittait il a visité dans un orphelinat. Selon lui-même, ce ne sont  que les curés en ce jour qui sont sortis pour le recevoir. Depuis lors nous avons compris que nous avons une dette d’hospitalité vis-à-vis du président. C’est pourquoi nous avons tenté de payer cette dette par une forte mobilisation. Le peuple du Kénédougou attendait ce jour. Il est venu avec des projets de développement. Nous sommes satisfaits de sa visite. »

Propos recueillis par Moïse Keïta

Par Le Sursaut

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *