CAFO : Le départ de la présidente à l’ordre du jour

La présidente de la CAFO, non moins l’actuelle ministre de la Promotion de la femme de l’enfant et de la famille, Mme Traoré Oumou Touré,  est citée de blocage, depuis un certain temps, des activités de cette organisation nationale de la femme au Mali.  Afin de pouvoir bouger les choses, les anciennes collaboratrices, de cette dame de fer, étaient face à la presse hier,  pour demander son départ pur et simple de la tête de l’organisation.  Cette conférence était animée, Mme Mariko Mah Coulibaly,  Nana Coulibaly, Mme Kouyaté Goundo Sissoko, Awa Diallo, Fanta Sankaré et Yayi Malo, tous membre du bureau national de la CAFO.

toure oumou traore cafo ministre femme enfant famille

Selon les organisatrices de la conférence, cette fonction de ministre qu’ Oumou Touré occupe depuis le 11 avril 2017, est incompatible avec d’autres  fonctions,  comme la gestion de la CAFO. A leur en croire, madame le ministre de la promotion de la femme, devrait démissionner de la présidence de l’organisation, comme l’indique la loi malienne.

« Nous constatons une prise en otage de la CAFO, pour cela, nous demandons à Mme le ministre de démissionner. Ce qui sera un acte noble de sa part. Sachant très bien que la CAFO est un partenaire stratégique du ministère de la Femme de l’Enfant et de la Famille, elle ne peut pas être juge et partie, c’est-à-dire société civile et Gouvernement»  a déploré Mme Mariko Mah Coulibaly.

Et, d’ajouter que les femmes ont décidé d’organiser une marche de protestation pour l’ouverture des locaux de la CAFO, le lundi 10 juillet 2017.

Karamoko Dembélé

Par Aube d’Afrique

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *