Boulkassim Haïdara lors de la Convention du Cmp : «Le mythe IBK est injustement mis en cause»

Créée le 7 septembre 2014 par 65 partis politiques pour soutenir et défendre le programme politique du président de la République, Ibrahim Boubacar Keïta, la Convention des partis politiques de la majorité présidentielle (Cmp), a marqué sa rentrée politique le samedi dernier au Cicb. La cérémonie a été présidée par M. Boulkassim Haïdara, président de la Conférence des présidents des partis politiques de la Cmp.

Boulkassoum Haidara parti rpm

Cette cérémonie s’est déroulée en deux phases. D’abord, la Conférence-débats sur la thématique : «Quelle gouvernance pour un développement durable et sécurisé», animé par M. Moussa Makan Sissoko et Mme Kane Nana Sanou. Ensuite, l’heure était au  meeting pour présenter les instances dirigeantes de la Cmp.

Il faut noter que la Cmp n’a pas  pu remplir la salle de mille places du Cicb, et que tous les présidents des partis politiques membres de la Cmp n’ont pas répondu présent. Un malaise qui a beaucoup affecté les organisateurs, qui ont mis  cet échec au compte de l’hémorragie à virus Ebola.

Aux dires de Boulkassim Haïdara, les 65 partis politiques signataires de la Convention des partis politiques de la majorité présidentielle se sont engagés à défendre le programme politique d’IBK, en mobilisant les expertises devant permettre la réalisation des idéaux. Encore qu’il tient à saluer la société civile, pour l’organisation de sa grande marche à Bamako et à l’intérieur du pays, pour l’indivisibilité du pays. Comme pour dire que la mauvaise gouvernance ne date pas de l’ère IBK,  il dira que la corruption, la gabegie, l’impunité, le détournement des biens publics, l’achat des diplômes  étaient des maux profondément ancrés au Mali depuis des décennies. Cela, malgré l’existence de multiples structures de contrôle et du BVG.  Ainsi, il dira que «le mythe IBK est injustement mis en cause, du fait de l’étalage de la grande corruption mis au grand jour sous IBK». Pour ce faire, il martèle qu’IBK, le grand bâtisseur de la Nation, doit tirer les leçons des nombreux scandales, en écartant tous ceux qui y sont impliqués et jugulé le fléau en intégrant des cadres intègres, loyaux et discrets. Car, dira-il, il n’existe plus aucun secret défense et secret d’Etat.

Quant aux détracteurs d’IBK, il dira qu’ils sont en possession de documents les accablant et que ces documents sont disponibles.   Concernant, le plan d’action du Cmp, il affirmé que la Convention des partis politiques de la majorité a pour mission d’accompagner le président IBK. Cela, à travers la mobilisation des cadres et des compétences pour soutenir  les actions du président IBK. Aussi, contribuer au renforcement de la démocratie, de la bonne gouvernance, de la réhabilitation de l’école malienne et de l’assainissement des biens publics.

À signaler que Bocar Tréta, Secrétaire général du Rpm, n’était pas  à la rencontre.

Soumaïla T. TRAORE

 

Source : L’œil du Mali 

 

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.