Boubou Cissé veut changer de boubou en gardant la même corpulence. ( PREMIÈRE PARTIE)

Mr Boubou Cissé, depuis plus de sept ans que vous êtes là, ce qui n’a pas changé sous le baobab, c’est le regard de la population sur vous et vos différents gouvernements. L’étiquette « Tous pourris » est devenue la mention classique et même orthodoxe que les Maliens vous accolent volontiers. Les détournements à ciel ouvert, les filouteries de l’ex ministre des mines que vous avez été, les friponneries du ministre des finances que vous avez incarné, les indélicatesses du puissant premier ministre que vous avez symbolisé, les goujateries de vos proches, la banalisation de la concussion par toute cette ligature de même attroupement ; sont à la base du désintéressement aigu que les citoyens de ce pays nourrissent à l’endroit de tous les apparatchiks que vous matérialisez.
Les Maliens sont très majoritairement dépités, lassés, dégoûtés des habitudes et de la mentalité de votre comportement.
C’est impossible pour vous d’avancer au rythme de la société. Vous êtes en retard. La politique de l’intelligence s’est tarie. Vos actions ne parviendront plus à être à la hauteur des défis de la patrie. Vous perdez votre temps dans les arrangements. Mais, le peuple ne va plus accepter l’inacceptable.
Vous n’aurez aucun état de grâce. L’espoir ayant déjà été déçu, plus personne ne se laissera baratiner par des discours creux sur « Le vivre ensemble » ou « La cohésion légendaire de nos communautés. » De même, aucun de nous n’accordera un tantinet de sa confiance aux médiocres politiques en manque de vision, et qui n’ont d’autres arguments à faire valoir que des titres universitaires ronflants ou des réputations façonnées de fantastiques financiers.
On ne nous la fera plus à l’envers ! «… adore ce que tu as brûlé, et brûle ce que tu as adoré.»
Un Premier ministre félon, qui ignore qui a donné l’ordre de déployer les Forces de la Mort dans les rues de Bamako doit se rassurer que les commanditaires des massacres des 10, 11 et 12 juillet 2020 seront démasqués et répondront de leurs actes devant la justice. Le Mali n’oubliera jamais ces jeunes manifestants qui sont morts pour que triomphent la Probité, la Libertés et une Démocratie véritable au service de tous les Citoyens maliens.
« La vérité n’a que faire d’un beau boubou », cette phrase culte de Masan Makan Diabaté répond aujourd’hui en ce moment à tous les tests de vie politique qui guident Boubou Cissé. Boubou, ses crossettes et ses affidés, affiliés à la florissante PME familiale (Privilèges et Magouilles Énormes) doivent nous dire comment ils ont géré à la fois le ministère des finances et la primature. Avec Boubou, on constate stupéfaits que seuls les hommes peuvent changer, mais que les faits ont traversé le temps pour se reproduire tels quels.
La question qu’il faut désormais se poser, qu’est ce que Boubou a fait pour que le régime d’IBK ne croule pas ?
Source: Le Poing
Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.