BOUBOU CISSE APRES LA DECISION DE LA COUR SUPREME : « Je salue cette décision de justice qui va permettre à des innocents de recouvrer la liberté »

L’ancien Premier ministre, Boubou Cissé, a salué, hier lundi, la décision de la Cour suprême qui a mis un terme à la procédure judiciaire contre lui et ses coaccusés dans l’affaire dite de « déstabilisation de la Transition et de complot contre le gouvernement ».

 

L’ex-chef de gouvernement toujours caché et ses cinq coaccusés sont désormais libres de leurs mouvements.

En effet, hier lundi, la Cour Suprême a rejeté le pourvoi fait par le Procureur général près la Cour d’appel de Bamako contre l’arrêt du 2 mars 2021 de la Chambre d’accusation de la Cour d’appel de Bamako ayant annulé la procédure et ordonné la mise en liberté de tous les inculpés dans l’affaire dite de « déstabilisation de la Transition et de complot contre le gouvernement ».

Depuis sa cachette, le dernier Premier ministre du président Ibrahim Boubacar Kéita a salué la fin de cette procédure.

« Cette décision de la Cour Suprême de notre pays vient mettre un terme définitif à cette sinistre affaire, et souhaitons-le, aux persécutions inutiles et tentatives d’atteinte à notre honneur et à notre dignité dans le cadre d’un complot imaginaire », a déclaré Boubou Cissé, dans un communiqué paru dans les heures qui ont suivi la décision de justice.

Aussi, dira-t-il, dans le même communiqué : « cette décision de justice va permettre à des innocents comme Mohamed Youssouf Bathily, Vital Robert Diop, Youssouf Kansaye, Mamadou Koné et Aguibou Tall, abusivement détenus depuis près de quatre mois, de recouvrer la liberté et de retrouver leurs familles. J’ai toujours exprimé ma confiance en la justice de mon pays qui vient encore une fois de prouver son indépendance et sa crédibilité ».

Et de saluer le pool d’avocats constitué pour son engagement et son professionnalisme.

« Je salue pour leur courage et leur sens du devoir les hauts magistrats, tant du siège que du parquet, qui ont su se montrer dignes de leur sacerdoce ».

Même son de cloche chez son principal avocat, Me Kassoum Tapo qui a salué l’indépendance de la justice.

« Nous avons toujours eu confiance à la justice, à son indépendance et à sa crédibilité », déclare l’ex-bâtonnier.

Son client, malgré cette traversée du désert depuis la chute du régime d’Ibrahim Boubacar Keïta le 18 août dernier, rassure les autorités de la Transition et le peuple malien de sa loyauté et de sa disponibilité à toujours servir les intérêts du Mali.

Pour rappel, en décembre 2020, l’ancien Premier ministre Boubou Cissé, le secrétaire général de la présidence, Sékou Traoré, le directeur général de la société PMU-Mali, Vital Robert Diop, le directeur général adjoint de l’Agence de gestion du fonds d’accès universel, Aguibou Macky Tall, receveur général au trésor, Souleymane Kansaye, le chroniqueur et animateur radio Ras Bath ont été enlevés par les services secrets avant d’être accusés de complot contre les organes de la Transition.

Lire la suite sur L’Indicateur du Renouveau

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.