Blocage du convoi du Premier minstre à Bandiagara: les éclairages de Dan na ambassagou

Dans un entretien, le porte-parole du mouvement Dan Na Ambassagou, Benjamin SANGALA, donne des éclaircissements sur des rumeurs qui ont fait le tour des réseaux ces derniers moments. Il a expliqué entre autres les missions de Dan na ambassagou ; le semblant accord de paix en cours entre des populations dans le pays dogon ; l’incident autour du site d’inhumation du beau-père du Premier ministre et les propositions de Dan na ambassagou pour lutter contre le terrorisme.

Le nouveau porte-parole, Benjamin SANGALA, a rappelé que Dan na ambassagou est un mouvement armé très bien structuré qui a son aile politique et son aile militaire. Selon lui, depuis sa création, le mouvement s’est donné comme mission de protéger et de sécuriser les populations civiles victimes d’agressions terroristes dans le pays dogon, qui regroupe 4 cercles, à savoir Bandiagara, Bankass, Koro, et Douentza.
M. SANGALA a soutenu que durant ces 4 dernières années n’eut été l’existence de Dan na ambassagou, l’on ne parlerait plus du pays dogon, car les terroristes auraient totalement raison de cette zone. « Jusqu’à présent, le mouvement arrive à repousser de temps en temps les terroristes. La situation sécuritaire évolue en dents de scie avec des attaques fréquentes çà et là », a déploré le porte-parole avant de lancer un appel aux autorités militaires pour prêter main-forte au mouvement afin de lutter contre les terroristes. Il a critiqué le retard, voire l’absence de l’intervention militaire.
Selon Benjamin SANGALA, sur le terrain, il y a des accords partiels entre des groupes armés et des populations que Dan na ambassagou a constaté sur les réseaux sociaux.
« Dan na ambassagou prend acte et clarifie qu’il n’a été associé ni ne prêt ni de loin à ces accords. Aujourd’hui, on ne peut pas aller à une paix véritable sans les acteurs majeurs que nous sommes. On ne peut pas aller à une paix les pieds et mains liés, parce que l’autre camp que nous considérons comme des terroristes agresse les populations et leur demande d’aller à la paix, alors qu’ils sont toujours armés. Nous sommes prêts à aller vers la paix et nous voulons une paix réelle. Que le camp adverse dépose ses armes également pour discuter une réelle sortie de crise. Nous ne voulons pas une paix biaisée, mais une paix en commun accord », a insisté à dire le porte-parole de Dan na ambassagou.
Il a également apporté des clarifications à ce qu’il qualifie de manipulation sur les réseaux sociaux en ce qui concerne l’inhumation du beau-père du Premier ministre Boubou CISSE qui était le chef de village de Bandiagara.
« Dan na ambassagou et les populations ont empêché à ce que le défunt soit inhumé au mausolée familial qui se trouve dans le palais Aguibou TALL. Cet incident n’a rien à voir avec la dissolution du mouvement Dan na ambassagou prononcé un moment donné par le Premier ministre ni la levée des Cheick points. L’incident n’a rien à avoir aussi avec les Peuls. Il concerne l’intéressé lui-même. Depuis un certain temps, il a montré son indifférence face à la crise. Quand il a été question de l’attaque de Dinguébéré (un village qui représente beaucoup de choses pour les TALL) il a manifesté son refus de s’impliquer pour sa sécurisation. Il n’a jamais dénoncé les tueries et les attaques dans les villages », a expliqué le porte-parole de Dan na ambassagou.
Selon lui, après des négociations, un compromis a été trouvé. Aux dires de Benjamin SANGALA, il a été convenu que désormais les chefs de village seront enterrés comme tout le monde au cimetière de la ville de Bandiagara. Aussi, dit-il, désormais ce sont les familles fondatrices (Timbely et Ouloguem) qui choisiront le chef.
Comme proposition de sortie de crise, le porte-parole de Dan na ambassagou a souhaité l’organisation de patrouilles mixtes composées de l’armée et les milices clairement identifiées pour bouter ensemble les terroristes hors de la localité. Il soutient que le terrorisme est un phénomène que tout le monde combat et qu’il est nécessaire de se mettre ensemble.

PAR MODIBO KONE

Source : INFO-MATIN

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *