Billet : IBK, un vrai cas à gérer

Depuis combien de temps l’école malienne est paralysée à cause du fameux article 39. Alors que le gouvernement avait signé sans contrainte. Tout a été fait par les syndicats des enseignants pour qu’ils soient remis dans leur droit. Les enfants ont battu même le pavé, bloquant un temps soit peu la circulation. Ils se sont dirigés vers la Cité administrative criant qu’ils veulent étudier. Le boss de la nation est demeuré dans sa citadelle imprenable et se refusait d’entendre le cris de cœur et de détresse des enfants et des enseignants.

C’est maintenant qu’il se réveille et dit qu’il a la solution et règle par magie la crise scolaire. Quel gâchis ! L’avenir des enfants est hypothéqué sur l’autel du mépris et de l’arrogance. Il réagit maintenant parce que le pouvoir ne tient qu’à un bout de fil. Il démontre par ces actions de dernière minute qu’il est assoiffé du pouvoir et non quelqu’un qui a le souci constant du bien-être de sa population.
Car, le camp d’en face est plus que jamais déterminé à le faire céder à travers une démission sans violence. Il aurait dû réagir plutôt.
Est-ce que ces promesses de dernière minute auront raison sur la détermination des forces coalisées du M5-RFP ?
On le saura bientôt ? Qui sont les conseillers d’IBK ? Ou bien, il n’écoute personne et fait ce qui lui chante !

Boubacar Sidibé

 

 

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *