Bilan des deux ans d’IBK au pouvoir: Le RPM rend compte aux populations de Markala

Sous la houlette de l’honorable Yacouba Traoré, député élu à Ségou et natif de Markala, le Rassemblement Pour le Mali (RPM), parti au pouvoir a organisé le samedi 10 octobre dernier à Markala une conférence-débat sur les deux ans du président Ibrahim Boubacar Keita au pouvoir. C’était en présence du ministre de l’Equipement, des Transports et du Désenclavement, Mamadou Hachim Koumaré, son collègue de l’Energie et de l’Eau Mamadou Franfaly Keita, de plusieurs députés et des responsables du parti du tisserand.

parti rpm rassemblement congres reunion politicien

Organisée en marge de la finale de la 9ème édition de la coupe honorable Yacouba Traoré à Markala, cette conférence-débat a été l’occasion pour les populations de Markala d’être suffisamment informées sur le bilan des deux ans du président Ibrahim Boubacar Keita au pouvoir. Cette conférence-débat était animée par l’honorable Yacouba Traoré, président de la Commission des Travaux Publics, des Transports et de l’Habitat de l’Assemblée nationale, l’honorable Moussa Tembiné, président de l’Union des Jeunes du RPM, le ministre de l’Energie et de l’Eau, Mamadou Frankaly Keita, et  le ministre de l’Equipement et des Transports, Mamadou Hachim Koumaré.

D’entrée de jeu, les conférenciers ont fait savoir que le bilan des deux ans d’IBK au pouvoir est plus que satisfaisant à plusieurs égards. Notamment les nombreuses réalisations faites pour le développement du pays. Il s’agit des nombreuses infrastructures scolaires, sanitaires, de désenclavement intérieur et extérieur du pays, l’allocation de 15 % du budget d’Etat au secteur de l’agriculture, la création d’emplois et surtout l’amélioration des conditions de vie et de travail des travailleurs.

Après avoir égrené les chantiers déjà réalisés par l’actuel régime, les conférenciers ont cité les nombreux autres chantiers en cours d’exécution. Mais aussi ceux dont les travaux vont être bientôt lancés conformément aux promesses de campagne du candidat Ibrahim Boubacar Keita lors de la présidentielle de 2013 où il a été porté au pouvoir par plus de 77% des voix.

Si le ministre Mamadou Frankaly Keita a axé son intervention sur les réalisations faites ou en passe d’être faites dans les domaines de l’Energie et de l’Eau, Mamadou Hachim Koumaré, a pour sa part centré son intervention sur les nombreux chantiers réalisés ou ouverts dans les domaines des infrastructures. Pour sa part, l’honorable Moussa Tembiné s’est prononcé sur la promotion des jeunes, la création d’emploi, l’aide au monde rural avec l’allocation de 15% du budget national à l’agriculture, les subventions sur les intrants agricoles, les tracteurs entre autres.

En bon ingénieur des travaux publics et président de la Commission  des Travaux publics de l’Assemblée nationale, l’honorable Yacouba Traoré citera les nombreuses infrastructures en cours ou en passe de l’être.

Selon le député Yacouba Traoré, la route joue le même rôle crucial que les veines pour le corps humain. Aussi, pour lui, il est admis que la route précède toujours le développement.

A en croire l’honorable Yacouba Traoré, les projets routiers en cours répondent de façon générale à l’atteinte des objectifs de désenclavement intérieur et extérieur du pays.

En parlant des infrastructures routières en cours, il expliquera  qu’une avancée notoire est déjà atteinte dans la mise en œuvre des projets structurants comme la route Bamako-Koulikoro en 2×2 voies, le pont de Kayo, la voirie de Ségou, l’échangeur au rond point de Markala.

Ajoutés à cela, le projet de réalisation de la bretelle de la route nationale (RN7) Kadiolo-Zégoua, l’aménagement de 10 Km de voie urbaine dans la localité de Kadiolo. S’y ajoutent l’aménagement en 2×2 voies de la section de route Ségou-San, la première phase de la réfection  de la route Tombouctou-Kabara-Koriombé, de la réalisation en cours de la route du poisson.

Pour l’honorable Yacouba Traoré, en 2015, 30 milliards ont été mis à disposition  par l’Etat  pour les travaux de l’entretien routier. Toute chose qui constitue pour lui l’engagement du gouvernement à préserver le patrimoine routier existant.

En plus de ces infrastructures, d’autres sont en cours ou en passe de l’être a signalé l’honorable Yacouba Traoré. Notamment, la route Yelimané-Nioro-Sandaré, Kayes-Kéniéba, Kita-Toukoto-Walia-Bafoulabé interrompus après le coup d’Etat, l’achèvement de la route Bafoulabé-Mahina, le pont de Bafoulabé, Tambaga-Manantali, Kita-Kournikoto-Diankounté Camara, Toukoto-Sefeto-Dalibera, Diako-Lakamané, Kangaba-Dioulafoundo-frontière guinéenne. Et la reconstruction de la route Kati-Kolokani-Didiéni, la réhabilitation de la route Diadièbougou-Ballé,Banamba-Mourdiah, Banamba-Niono, Banamba-Kolokani, Sirakola-Touba-Kerwané, Diadiébougou-Falou-Balé. En plus de la réhabilitation de  l’aérodrome de Goundam, la route San-Macina, Banankoro-Dioro-Boussin-Fatine, Yanfolila-frontière ivoirienne pour l’ouverture sur le port de San pédro, la route Koury-Kifosso-Kimparana, Yorosso-Boura-Frontière Burkina Faso, Yanfolila-Guélenikoro-Frontière guinéenne, Ouéléssébougou-Selingué-Faraba, Samandougou-Wo.

Le député a aussi évoqué le projet d’achèvement de l’extension et la modernisation de l’aéroport de Bamako Sénou. Avant de signaler  l’ambitieux programme de 50 000 logements sociaux en cours et des infrastructures qui ont été réalisés à Markala. Toutes choses qui lui feront dire qu’il s’agit d’infrastructures jamais réalisées par un régime depuis l’accession du Mali à l’indépendance.

 

  1. Diama

Source: Tjikan

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *