Bilan des 5 ans du Président IBK : L’opposition critique, les partisans se défendent

Le Mouvement « IBK Kanu 2018 » (M.I.K) né depuis septembre 2012, est un regroupement d’hommes et de femmes qui ont décidé de garder leur confiance au Président de la République, Ibrahim Boubacar Keita. Ils sont déterminés à se battre pour le soutenir et contribuer à sa réélection en juillet-août de cette année. Les responsables ont animé samedi dernier, une conférence de presse, au cours de laquelle, ils ont dressé un tableau récapitulatif du bilan de 5 ans du Président de la République en exercice, Ibrahim Boubacar Keita.

La conférence qui s’est déroulée à la Maison de la Presse, a été principalement animée par Cheick Cherif Haïdara, Président national ; Ismaël Coulibaly, Coordinateur national et Youssouf K. Sacko, Porte-parole. Tous du Mouvement.

Selon les conférenciers, ce qu’il faut, c’est de rassembler autour de lui(entendez IBK) et l’aider à combattre les ennemis, non pas du Président IBK, mais du Mali et de son peuple. Pour eux, rien ne peut arrêter l’histoire d’un grand pays comme le nôtre. Ils ont fait savoir que pour IBK, le Mali a entrepris la mise en œuvre d’un programme intense de réforme du climat des affaires afin d’augmenter les investissements directs étrangers. Les conférenciers ont souligné que les réformes ont porté principalement sur la facilitation des procédures de création d’entreprises, l’obtention du permis de construire et le règlement de l’insolvabilité.

A leurs dires, le Président a consacré une grande partie du budget à la réalisation d’infrastructures pour environs 175 millions d’euros (115 milliards de Franc CFA). Une loi sur le Partenariat Public Privé (PPP) a été adoptée pour créer un cadre juridique favorable à l’investissement privé dans les secteurs des infrastructures. Ces initiatives visent à mettre en lumière, une économie et un Mali qui affirment une ambition forte.

Sur la liste des réalisations faites et des projets en cours du régime, ils ont dressé un tableau sur lequel on peut citer : 500 milliards de FCFA du budget national dédiés aux investissements pour une première fois ; l’adoption de la loi d’orientation et de programmation militaire portant sur un montant de 1.230 milliards de F.CFA entièrement financés par le budget national sur une période de 5 ans ; l’augmentation de 20% des salaires et la baisse de  8% de l’impôt sur le traitement des salaires en fin juillet 2016 ; l’augmentation des allocutions familiales qui passent de 1500 F.CFA à 3.500 F.CFA et de 4.000 F.CFA par enfant vivant avec handicap ; la création des 2.400.000 emplois formels de 2014 à nos jours sur 200.000 promis dont plus de 4.000 jeunes dans la fonction publique ; en 5 ans, 12.395 enseignants fonctionnaires et contractuels des collectivités territoriales ont été recrutés.  Encore, la Police vient de lancer un recrutement de 2.200 jeunes, la  Garde nationale, 1.500 jeunes, La Gendarmerie, 1.500 jeunes ; Les Sapeurs-pompiers, 5.000 jeunes, et pour le Génie rural, 1.300. L’armée affute ses armes pour encore recruter. Quant aux Commissariats de Police, au lieu d’un véhicule par poste, ils sont dotés de quatre véhicules. Pour eux la liste n’est pas exhaustive.

D.Keita

 Mali Sadio

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *