Bicéphalisme dans la section II du RPM : Les camps Mme Sissao Yakaré Tounkara et Mamadou Diallo se livrent en spectacle

Le samedi dernier, en commune II, les deux bureaux de sections qui se disputent la légitimité au niveau du Rassemblement Pour le Mali (RPM), se sont livrés  en spectacle. Pendant que la section dirigée par Mme Sissao Yakaré Tounkara organisait une rencontre avec les militantes du parti, l’autre camp dirigé par Mamadou Diallo, lui aussi a décidé d’organiser à son tour un autre évènement. Le comble est que les deux activités se passaient au même moment, dans la même rue et dans un rayon de 50 mètres de distance.

rassemblement mali rpm

Depuis quelques mois, un bicéphalisme sans précédent s’est installé dans la section II du Rassemblement Pour le Mali, parti au pouvoir. Une crise que la direction du parti n’est jusque-là pas parvenue à gérer.

Face à cette situation, les deux bureaux continuent à se disputer la légitimité. Mais ce qui s’est passé le samedi dernier a dépassé l’entendement des témoins, surtout de la part d’un parti au pouvoir.

En effet, Mme Sissao Yakaré Tounkara est l’actuelle DFM du Ministère de l’Agriculture. Elle est la seule femme secrétaire générale de section au niveau du RPM depuis des années.  A chaque début d’année, sa section organise  une rencontre avec les militantes et militants du parti. Et dès l’annonce de cette rencontre, l’autre camp dirigé par Mamadou Diallo, un proche collaborateur du président de l’Assemblée nationale et ancien maire de la commune II a décidé lui aussi d’organiser une rencontre similaire.

Selon nos sources, l’objectif était de ‘’saboter’’ la manifestation de la section rivale. Selon notre interlocuteur, le camp Mamadou Diallo a décidé d’organiser cette rencontre dans la même rue, à la même heure pour disent-ils, mettre en place le bureau des jeunes et des femmes.

Cependant, poursuit notre source,  c’est le camp de Mme Sissao Yakaré Tounkara  qui est majoritaire car il est soutenu par huit(8) sous-sections sur les 12 que compte la commune II. Ainsi, l’autre camp qui compte en son sein Abba Niaré,  Paul Ismaël Boro et la ministre de la Promotion de la Femme de l’Enfant et de la Famille, Mme Sangaré Oumou Ba, n’est soutenu que par 4 sous-sections.

A noter que Sangaré Oumou Ba jouit seulement de son statut de ministre car selon nos sources, elle est militante dans la sous-section de Medina Coura où, elle n’occupe aucun poste. Une situation face laquelle, elle se bat pour faire partie du bureau de la section.

Cependant, selon nos sources, le camp Mamadou Diallo qui a organisé cette rencontre en réplique à celle organisée par le camp de Mme Sissao Yakaré Tounkara n’a pas pu faire de mobilisation car seulement quelques militants étaient présents à cette rencontre. Mieux, d’autres qu’ils avaient invités ont préféré rejoindre le camp de Mme Sissao Yakaré Tounkara dont la rencontre avait lieu dans la même rue à moins de 50 mètres.

Malgré cette situation, la direction du parti peine à prendre ses responsabilités. Celui qui est d’ailleurs accusé d’être à la base de ce bicéphalisme est le secrétaire politique du parti, Nancoman Keita. Car selon nos sources, c’est lui qui soutiendrait le camp de Mamadou Diallo et qui les renforcerait dans leur position.

Cette situation explique à quel point, la cohésion amnque au sein du parti présidentiel et à quel point, IBK doit faire attention pour ne pas aborder les prochaines échéances électorales avec un parti qui n’existe que de nom. Car, de l’avis de nombreux observateurs, les tisserands sont aujourd’hui plus intéressés par les querelles de leadership, de places que par la bonne santé de leur parti.

D.D

 

Source: Tjikan

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *