Assemblée Nationale : l’Opposition sabre la DPG : L’âme de la République suspendue!

Si la majorité parlementaire s’est mise dans une posture de faire  de la Politique Générale du premier ministre, Moussa Mara,  un livre sacré tel le coran ou la bible. Auxquels (livres), on ne doit nullement de reproche, mais la résignation, l’opposition   ne s’est pas dérobée de sa toge. Elle a décortiqué et bravé devant le public  ce qu’elle appelle ‘’ les limites objectives’’ de la DPG. Et comme on pouvait le prévoir, son refus  catégorique, pour son adoption, s’en est suivi.

 moussa mara premier ministre maliens assemblee nationale

Après plus de 20 ans de démocratie, c’est aujourd’hui qu’un pouvoir a senti la présence de l’opposition au sein du parlement. Une opposition dénommée Vérité Républicaine et Démocratique (VRD) dont l’URD est aux commandes. Pendant plus de 8h, les débats étaient vifs.

Dans le respect de cette règle démocratique, le parti au pouvoir (RPM) et ses alliés (APM-ADEMA-FARE SADI),  sont restés dans la posture non seulement de la simple appréciation du projet présenté par le PM bien sûr à sa juste valeur, mais certains s’étaient pour l’occasion transformés en de véritables « griots  », en ne faisant que tout au long de leurs interventions l’éloge du PM, Moussa Mara et de sa DPG.  Et à quelqu’un parmi eux d’aller jusqu’à lui dire de faire comme bon lui semble. Un peu de retenu, Il s’agit de la gestion d’un pays!

Pour le RPM, et le groupe APM (composé majoritairement de micros partis politiques), cela ne surprend guère.  Mais le plus étonnant ressort de la position de l’ADEMA et du groupe FARE SADI. Aucune critique ni dans la forme ni dans le fond de la DPG. Mais des éloges à l’endroit du PM suivis des propositions. Et ces propositions, en grande partie, reviennent à l’honorable Oumar Mariko. Celui qu’on appelait l’éternel opposant semble s’être ravisé pour peut être lui aussi profiter enfin des bonnes grâces du pouvoir! L’ADEMA une certaine résignation qualifiable de bassesse.

L’opposition malgré sa taille moyenne (21) s’est montrée plus vigoureuse par les interventions des ses députés, parmi lesquels Alkaïdi Mamoudou Touré, Mamadou Hawa Gassama et Mody N’Diaye.

L’honorable Alkaïdi  qualifie la DPG comme « un assemblage de la profession de foi du candidat Moussa Mara à l’élection présidentielle, du projet de société du candidat Mara et d’une tentative de donner un contenu aux slogans de campagne du candidat Ibrahim Boubacar Keïta à l’élection présidentielle. A tout cela, vous avez voulu ajouter le programme  d’action gouvernementale de votre prédécesseur. Il en a résulté un document très long, redondant. Il est insuffisamment structuré… ».

L’honorable Touré a par la suite  déploré le refus de l’ORTM de diffuser le droit de réponse du parti PARENA. Toute chose qu’il considère comme une violation des principes démocratiques.

En ce qui concerne l’honorable Gassama, son intervention s’est essentiellement articulé autour de l’achat du nouvel l’avion de la présidence. Les conditions de son acquisition, il les considère comme anormales, car à son entendement il fallait forcement passer par le parlement, mais aussi respecter le contexte d’appel d’offres.

Gassama a aussi évoqué le problème du nord dont l’Etat et ses collaborateurs sont les seuls au courant de la situation. Quant au citoyen malien, il est sous informé ou ne reçoit pas la bonne information.

L’occasion était propice pour mettre le président de la république en garde. «  Faites attention, car ceux qui vous applaudissent vous mettent sur une fausse piste».

Le président du groupe parlementaire VRD, c’est-à-dire l’opposition, l’honorable Mody N’Diaye parle de « limites objectives ». « Pas d’examen minutieux  de la grave crise que nous sommes en phase de surmonter  ». Des raisons légitimes qui autorisent l’opposition à voter contre la DPG.

Malgré le quitus de la majorité parlementaire et de certains concitoyens l’opposition voit mal, quant à l’application réelle de la DPG. Et du coup, elle (opposition) met Mara au défi.

Nous vous proposons les discours lus par l’opposition.

Boubacar Yalkoué

SOURCE: Le Pays
Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *