Assemblée Nationale : Les ministres Nango Dembélé et Salif Traoré s’expliquent devant les députés

Le ministre  de l’Agriculture Dr Nango Dembélé et son collègue chargé de la Sécurité et de la Protection Civile, Général Salif Traoré répondaient aux questions orales des députés. C’était hier jeudi 10  mai  à la faveur d’une séance plénière présidée par le président de l’institution, l’honorable Issaka Sidibé.

Cette séance de questions orales a été l’occasion pour le ministre de l’Agriculture, Dr Nango Dembélé  d’expliquer aux élus de la nation ainsi qu’au peuple malien, tout ce que son département a entrepris pour assurer l’autosuffisance alimentaire au Mali. Notamment la gestion des engrais et la subvention que l’État accorde aux paysans. Selon le ministre Dembelé, son département travaille sans relâche pour satisfaire la demande des paysans.

« Je vous assure que mon équipe et moi mettrons tout en œuvre pour la sauvegarde des intérêts des paysans. Le Mali est l’un des rares pays de la sous-région à faire un effort budgétaire, avec plus de 80 milliards FCFA mobilisés pour lutter contre l’insécurité alimentaire », a déclaré Dr Nango Dembelé.

A sa suite,  l’honorable  Oumar Mariko a adressé ses questions  orales au ministre de la Sécurité et de la Protection Civile, Général Salif Traoré. L’occasion était bonne pour l’élu de Kolondièba de demander  non seulement  des précisions sur  le motif de l’annulation  du marché pour la confection des cartes biométriques avec l’entreprise Cissé Technologie, mais aussi, sur  la situation des  fonctionnaires diplômés de la police nationale.

Les réponses du ministre Salif Traoré  ont été on ne peut plus claires. Il a précisé que  c’est une procédure de négociation de marché qui a été annulée entre  le gouvernement du Mali et l’entreprise Cissé Technologie.

« Nous avons eu un désaccord sur le prix, c’est ce qui a entraîné l’arrêt de la procédure. Cela n’a rien à voir avec les élections à venir », a déclaré le ministre Salif Traoré.  S’agissant du cas des fonctionnaires de la police nationale, il a donné l’assurance qu’un concours professionnel sera ouvert à tous afin que  le corps des commissaires ne dépasse pas les autres corps.

« Je n’ai pas de problème avec les syndicats de la police. Nous sommes juste en discussions pour l’amélioration de leurs conditions de vie et de travail. Bientôt, des recrutements seront faits pour renforcer l’effectif général de la police nationale », a promis le  ministre de la Sécurité et de la Protection Civile.

Solo Minta    

 

Source:  Tjikan

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *