Assemblée nationale : Après les groupes parlementaires, les membres du bureau seront connus demain

Depuis le vendredi 7 février, les groupes parlementaires pour la 5e législature sont connus à l’Assemblée nationale du Mali. Au total, ce sont 5 groupes parlementaires qui animeront les  débats démocratiques  durant cette 5e législature. Après la constitution de ces blocs politiques, tous les yeux sont désormais fixés sur la constitution des membres du bureau de l’Hémicycle, prévue pour demain mardi au cours d’une séance plénière.

 ASSEMBLEE NATIONALE MALI

Après la constitution des groupes parlementaires, les députés sont de nouveau convoqués pour une autre séance plénière à l’Assemblée nationale, prévue demain mardi. Au cours de cette plénière, les élus de la nation vont mettre en place les autres membres du bureau qui vont assister le Président de l’Hémicycle dans la gouvernance, Place de la République. Il s’agit des 8 Vice-présidents, des 8 Secrétaires parlementaires, des présidents et des membres des commissions de travail. Ce n’est pas tout. Le titulaire du très convoité poste de Questeur et de 2e Questeur seront également connus. Au cours de cette plénière, les élus de la nation vont choisir les députés devant représenter le Mali dans le Comité interparlementaire de l’UEMOA et dans le Parlement panafricain.

 

 

 

Ces groupes parlementaires ont été constitués par le RPM, avec 70 députés, Vigilance républicaine et démocratique (VRD) 21 députés, formés par les partis URD et le PARENA, l’Alliance pour le Mali (APM), une coalition de 11 partis politiques avec 27 députés, l’ADEMA/PASJ, 16 députés et les FARE-SADI avec ses 10 députés. A ces groupes, s’ajoutent trois députés non alignés. Il s’agit des deux  députés  du PDES, élus à Ansongo et Douentza (Kalilou Bonzé et Ilias Goro) et du député démissionnaire des FARE, élu à Bougouni, Bakary Doumbia. Après la formation de ces groupes parlementaires, la majorité présidentielle se trouve consolidée avec 133 députés. Tandis que l’opposition, formée par l’URD et le PARENA, réunis au sein de VRD, sera représentée à l’Assemblée nationale avec 21 députés. C’est dire que le PDES n’est presque pas présent à l’Assemblée nationale. Car, il n’est ni dans le groupe de l’opposition ni dans la majorité présidentielle.

 

 

Après la formation de ces groupes, chacun de ces blocs a fait une déclaration politique pour exprimer ses attentes et ses intentions durant cette 5e législature. Comme on pouvait s’y attendre, le porte-parole de l’opposition, l’Honorable Soumaïla Cissé, a déclaré que  VRD sera une opposition républicaine et constructive. Il a invité ses collègues à  faire preuve de redevabilité envers le peuple: «chaque voix donnée exige de nous parlementaires dignité et acharnement à lutter contre toutes les dérives, les manquements et les entorses aux lois républicaines».

 

 

De son côté, le porte-parole du RPM, l’Honorable Seydou  Dembélé, a apporté son soutien aux actions initiées par le Président de la République et son Gouvernement. Il a martelé que le RPM se veut être le socle de la majorité présidentielle avec l’ambition d’être le creuset de toutes les bonnes initiatives pour l’élévation du niveau des débats.

 

 

Youssouf Diallo

 

SOURCE: 22 Septembre
Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *