Assemblée générale de la JCI Bamako Elite : Soumaila Cissé fustige les vices de la jeunesse malienne

Soumaila Cissé, ancien président de la commission de l’UEMOA et président de l’URD, était l’invité principal de l’assemblée général de la Jeune chambre Internationale Bamako Elite, le jeudi 25 Septembre 2014, à l’hôtel Radisson Blu. Le président de l’URD, entouré par les présidents de la jci Bamako Elite 2014, Assane Cherif Haidara et 2015 Abdoul Karim Konaté, a fustigé les tares de la couche juvénile malienne. Avant de les inciter à faire du travail leur ritournelle.

soumaila cisse election legislative depute urd candidat assemblee file opposition

L’ancien président de la Commission de l’Union Economique et Monétaire Ouest Africaine (UEMOA) Soumaila Cissé en entamé ses propos en présentant l’organisation.  Il a énoncé que l’UEMOA est une organisation ouest africaine qui a comme mission la réalisation de l’intégration économique entre  des Etats membres à travers le renforcement de la compétitivité des activités économique dans le cadre d’un marché ouvert et concurrentiel et d’un environnement juridique rationnalisé et harmonisé. Il a appuyé que le Mali est la troisième économie de la zone après la Cote d’Ivoire et le Sénégal, tout en montrant qu’il a du pain sur la planche afin de pouvoir bousculer ces mastodontes économiques de la zone. Soumaila Cissé a, ensuite, exhibé à l’auditoire son bilan à la tête de la commission de l’UEMOA. Une présidence au cour de laquelle il n’a pas oublié son pays. Sous sa houlette, la commission de l’UEMOA a investit plus de 110 milliards de FCFA dans des projets réalisés au Mali notamment dans la zone office du Niger. Le leader de l’URD a laissé entendre que la libre circulation des biens et des personnes reste toujours une montagne insurmontable pour les dirigeants des huit pays de la sous régions. «  Les jeunes sont les piliers du développement. Raison pour laquelle la commission met chaque année à la disposition de la couche des bourses d’études afin de renforcer leur capacité,  mais les jeunes maliens ne postulent point. Ils ont en tête qu’il n’y a personne pour pistonner le dossier. Ils doivent se débarrasser de ce système de pistonnage qui malheureusement gangrène les esprits depuis belle lurette », a-t-il déploré. Il a invité les jeunes maliens à s’instruire et a faire de leur bagage intellectuel la clé de leur réussite professionnelle. Avant de les inciter à postuler dans les différents concours de l’organisation sous régionale surtout qu’elle est entrain de recruter une pelletée de jeunes cadres afin de rajeunir la maison. «   Les lois de l’UEMOA permettent aux jeunes de s’implanter dans les huit pays de la zone pour travailler », avance-t-il. L’ancien président de la commission de l’UEMOA  a encouragé les jeunes de la Jeune Chambre Internationale Bamako Elite pour leur apport à l’essor du pays via des formations et conférences qu’ils initient à l’intention des jeunes.

Moussa Samba Diallo 

SOURCE: Le Républicain  du   30 sept 2014.
Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.