Arcane politique : Le Mouvement Démocratique Malien (M.D.M Mali Tile Kura) lancé

Une nouvelle formation politique, le Mouvement Démocratique Malien (M.D.M Mali Tile Kura), a été lancée le samedi dernier à la Cité des Enfants, sise à Niamakoro Cité UNICEF. Dirigé par Me Sanogo, le Comité Exécutif dudit mouvement politique est composé de 123 membres, dont 43 femmes.

Dans son intervention, le 1er Vice-président du Mouvement Démocratique Malien, Mali Tilé Kura, Boubacar Keita, Maire de la Commune VI du District de Bamako, a expliqué les raisons de la création du parti. Selon lui, l’objectif de cette nouvelle formation politique est la participation à tous les processus de sécurisation et de stabilisation du Mali. « Nous avons créé ce parti pour pouvoir donner notre point de vue, poser des actions concrètes pour faire avancer notre pays. Nous voulons aussi participer non seulement à tout le processus qui parle de sécurisation, de paix, de développement, mais aussi à tous les débats politiques dans notre pays », a-t-il laissé entendre. Avant de terminer, le Maire de la Commune VI a invité les siens à se mobiliser pour faire de cette formation politique l’une des plus enviées.

Pour sa part, le président du Mouvement Démocratique Malien Mali Tilé Kura, Me Mohamed Sanogo, a aussi expliqué le contexte de leur démission de l’URD. Il a par la suite annoncé les futurs combats de son parti pour son implantation partout au Mali. « Nous sommes aujourd’hui un peuple libre, indépendant pour parler, ne plus être la remorque pour remorquer. Notre mouvement de dimension nationale verra les prochains jours la mise en place par le Directoire national des structures dynamiques sur toute l’étendue du territoire national et au niveau de la diaspora qui ne ménagera aucun effort pour nous donner des élus au niveau communal, régional et national. Oui, des élus qui seront au service de la population et de la nation entière », a laissé entendre Me Sanogo. Pour lui, la communication doit régner entre tous les membres de ce nouveau parti. « Chers camardes, créons au sein de nos structures et organes et entre nous un contact utile. C’est-à-dire une communication vraie, réelle et sincère. La contradiction politique est une instance de dynamisation de la vie politique en cité, mais pas la trahison ni le mensonge », a-t-il entonné.

Il faut préciser que cette nouvelle formation politique est dirigée par un bureau de 123 membres, dont 43 femmes.

Boureima Guindo

LE PAYS

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *