Après sa défaite cuisante face à IBK : Soumaila Cissé souffre t-il de bouffées délirantes ?

Ayant rapidement compris que la cause est définitivement perdue et sans attendre les résultats provisoires de l’administration territoriale, Soumaila Cissé s’est aussitôt précipité pour reconnaitre sa défaite cuisante voire humiliante . Pour mieux adoucir sa peine, le candidat malheureux qui croyait comme du fer à la victoire finale, s’est déplacé nuitamment jusqu’au domicile d’IBK le 12 Août 2013 (qui n’a eu besoin qu’une simple formalité pour remporter l’élection présidentielle) pour lui féliciter chaleureusement.soumaila cisse ortm micros presse journaliste

Ce geste allait rester à jamais dans les annales de la vie politique malienne voire mondiale si l’homme n’avait pas continué à se plaindre des conditions de vote le lendemain matin à la faveur d’une conférence de presse tenue le 13 Août 2013. Une attitude incompréhensible dont chacun continue de se poser sur la sincérité du candidat malheureux et sur ses intentions réelles.

 

En multipliant des déclarations contradictoires alors qu’’il venait de poser un geste hautement salutaire pour la consolidation de la démocratie, Soumaila Cissé vient de démontrer son vrai visage en prouvant qu’il est loin d’être un républicain convaincu à moins que l’homme ne souffre de bouffées dilatoires.

 

Pour nombre d’observateurs avertis, le candidat malheureux de l’élection présidentielle 2013 ne possède pas toutes ses facultés psychiques eu égard au coût financier élevé qu’il aurait investi dans la campagne. Selon nos informations Soumaila i avait tout calculé sauf perdre cette élection tant il avait soigneusement préparé son arrivée à Koulouba durant ses deux mandats à la tête de l’UEMOA.

 

Sinon comment comprendre que Soumi se déplace nuitamment le 12 Août pour se rendre au domicile d’IBK jusqu’à Sébénikoro pour le féliciter et pour reconnaitre sa défaite en ces termes « Ibrahim Boubacar Keita a gagné ces élections de belle manière, je me dois  de le féliciter, contrairement à la tradition du coup du fil, j’ai préféré une tradition malienne  de me présenter chez lui dans son domicile de lui souhaiter tous les succès qu’il mérite. Je suis un démocrate, un républicain, je suis pour l’avenir de la démocratie et pour l’avenir de mon pays. Je déclare solennellement accepter les résultats  que le Gouvernement proclamera. Je n’introduirai aucune requête auprès de la cour constitutionnelle ».

 

Puis patatras le lendemain matin soit le 13 Août, comme piqué par une folie meurtrière, Soumaila Cissé déclare en ces termes « les 1er et 2e tours ont été émaillés d’irrégularités qui ont entamé largement la sincérité et la crédibilité de cette élection. L’instrumentalisation de l’armée et l’utilisation de l’appareil du commandement à des fins partisanes ont atteint une proportion jamais égalée dans ce pays. La période électorale a  malheureusement été l’occasion d’une campagne nauséabonde de stigmatisation recourant à l’ethnie, à la région et à la religion. Ceux qui sont descendus dans les bas fonds de l’ethnicisme, du racisme et de la division des Maliens ont rendu un trop mauvais service à notre pays qui se bat pour réaffirmer son unité et sa cohésion » 

 

Entre ces deux déclarations en moins de 24 heures prouvent que Soumaila Cissé n’est pas du tout sincère avec lui-même d’abord puis avec IBK. Pourtant personne ne lui a obligé à aller au domicile du Kankélétigui comme lui-même le confirme « En tant qu’homme libre, je n’ai subi aucune pression de qui que ce soit et encore moins ce n’est pas pour avoir un poste quelconque car je n’ai pas besoin ». 

 

En continuant à nier l’évidence que c’est le peuple malien dans toute sa composante qui a élu IBK, Soumaila Cissé risque de voir son image à jamais ternir aux yeux du citoyen lambda. La preuve, même  la communauté internationale a reconnu que l’élection fut propre  et que la victoire d’IBK fut nette et sans bavure.

 

En tout cas M. Cissé doit ouvrir ses yeux pour nettoyer autour de lui en vue de se projeter vers l’avenir avec les législatives et les municipales prochaines en vue de mieux se positionner à la présidentielle de 2018. Selon un observateur de la scène politique seul un psychiatre peut venir actuellement en aide au natif de Niafounké. Il n’est un secret de polichinelle pour personne du fait que Soumaila Cissé était le chouchou  préféré de la communauté internationale et surtout de quelques présidents de la sous-région ouest -africaine.

 

Mais face à l’ampleur grandissante de l’hostilité  de la majorité de la population malienne à l’égard du candidat de l’URD à cause de son appartenance au FDR, la communauté internationale sous la houlette de la France était obligé de se raviser au profit de la volonté du peuple qui a décidé de prendre son destin en main.

 

Moussa Bamba  

Source: Mutation

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *