AN I d’Housseini Amion Guindo à la tête du Ministère des sports: Des réalisations et des résultats salués par l’ensemble des acteurs du sport et du mouvement sportif national

Nommé comme ministre des sports en septembre 2014 et conformément au projet de société du Président de la République S E M Ibrahim Boubacar Keita, Housseini Amion Guindo a réussi à obtenir des réalisations majeures à hauteur de souhait pour l’ensemble des acteurs du sport et du mouvement sportif national. Cela n’est pas une surprise quand on sait que le ministre Guindo est un homme du sérail sportif pour avoir créé un club de football à Sikasso et pour avoir été membre du comité exécutif de la FEMAFOOT dirigé par le premier ballon d’or africain, Salif Keita ‘’Domingo’’.

Housseïni Amion Guindo poulo ministre sports president codem

Pour la première fois, depuis l’indépendance, notre pays est doté d’une politique cohérente et soutenue, s’articulant autour de 5 axes stratégiques, une vision pluriannuelle de développement u sport avec un plan d’action de mise en œuvre 2015-2020.  A signaler que cette politique est tirée du projet de société du Président de la République, S E M Ibrahim Boubacar Keita. Cette politique répond à un besoin de sortir du pilotage à vue dans la gestion de ce secteur.

L’objectif est de faire du sport un instrument d’affirmation des aptitudes physiques, de promotion de la santé, d’épanouissement des valeurs humaines. L’ambition est de faire désormais  du sport un tremplin pour la paix et le rayonnement international du Mali. Pour la mise en œuvre de cette politique, le président de la république a porté son choix sur Housseini Amion Guindo en septembre 2014.

Cette politique s’est traduite sur le renforcement du cadre juridique et institutionnel à savoir la création en cours de l’agence nationale de développement du sport(ANDS) ; la mise en place d’un fonds de soutien du développement du sport intégrant la prise en charge des anciennes gloires des sports du Mali(FNDS) ; la création de l’office de gestion des infrastructures sportives(OGIS) pour répondre à un besoin récurent d’entretiens des infrastructures sportives qui ont coûtent cher au budget d’état ; l’institution de l’ordre du mérite sportif destiné à récompenser les sportifs pour leur performance ou toute personne ayant rendu des services exceptionnels aux instances sportives nationales et internationales  ou ayant contribué au développement des activités physiques et sportives au Mali( à noter que le texte a déjà été adopté en conseil de ministre) ; l’élaboration en cours de la loi  sur le sport et les activités physiques ; le changement de statut de l’institution national de la jeunesse et des sports(INJS) qui devient un établissement public à caractère scientifique et technologique(EPST) s’alignant ainsi sur la liste des grands instituts de la sous-région dédiés à la formation des administrateurs du sport avec le système Licence/Master/Doctorat-LMD ; l’érection du Champ Hippique de Bamako en direction ;l’élaboration des textes d’organisation et de fonctionnement du Centre de médecine du sport, chantier réalisé à 90%.

Au plan de la promotion de la gouvernance administrative et organisationnelle, malgré le contexte très difficile des efforts ont été consentis et d’autres sont en cours, entre autres le soutien des fédérations dans l’exécution de leurs programmes majeurs, et au-delà doter chaque fédération d’un siège ; la relecture de l’arrêté interministériel pour la revalorisation des différentes primes allouées aux sportifs de l’Equipe nationale toute catégorie confondue ; la bonne préparation de la participation dans des meilleures conditions, de nos Equipes nationales, toute discipline confondue aux compétitions régionale et internationale ; la bonne organisation des compétitions sportives nationales et internationales(Afro basket U-16 en août 2015) ; la restauration et la valorisation des différents métiers et métiers connexes des sports(11 métiers au total) ; le développement du sport de masse, le sport militaire et paramilitaire ; le développement du sport scolaire et universitaire à travers le lancement de certaines activités majeures comme l’organisation de la coupe IBK en sports intellectuels tels le Scrabble et le jeu d’échecs avec la participation de la plupart des académies d’enseignements du Mali ; le développement du sport d’élite, le sport de haut niveau et le sport traditionnel ; la promotion de la paix et la cohésion sociale par le sport à travers l’organisation de la journée du 23 Mai(journée de la paix par le sport) ; l’institution d’une journée de pratique du sport  le dernier samedi de chaque mois et enfin le renforcement de la communication dans le domaine du sport.

Dans le domaine du développement et l’entretien des infrastructures sportives, un document de plan pluriannuel de réalisation, de réhabilitation et d’entretien des infrastructures sportives, a été adopté par le département prévoyant des investissements importants à cours moyen et long terme. Il s’agit, entre autres de la construction en cours d’un centre de Médecine sportive de haut niveau ; de la construction en 2016 de l’hôtel des Sports de haut standing R+4 avec sous-sol. Ce sera le futur siège du département des sports regroupant tous les services techniques(le marché a déjà été attribué) ; de la reprise en cours de la clôture du Stade Modibo Keita ; des travaux de forages avec Château d’eau dans les stades de Kayes, Sikasso et le centre Kabala ; des investissements importants seront pris en charge dans le BSI comme la poursuite de la construction de certains chantiers comme la réhabilitation de certains stades, les travaux de réhabilitation de l’éclairage du stade Modibo Keita sans oublier les mesures de sécurisation administrative du patrimoine sportif national de plus en plus menacé par la spéculation foncière.

En ce qui concerne particulièrement les résultats sportifs, ils ont été globalement positifs à savoir une coupe d’Afrique en football avec les Cadets le 1er Mars 2015 à Niamey(Niger) et une 3eplace mondiale avec les Juniors où Adama Traoré fut sacré meilleur joueur ; deux coupes d’Afrique en Basket, une 3e place mondiale en taekwondo en Russie avec Ismaël Coulibaly ;3 médailles de bronze en Escrime lors des jeux africains de la jeunesse qui se sont déroulées en 2014 au Botswana ; 144 athlètes qualifiés et qui participent présentement aux Jeux africains de Brazzaville avec l’une des plus grandes délégations et lors de ces jeux africains qui se déroulent actuellement à Brazzaville, le Mali vient de décrocher sa première médaille grâce aux Escrimeurs maliens en décrochant le bronze aux dépens de l’Afrique de Sud. Ce qui fera dire au ministre Guindo que ces résultats sont à l’actif de l’ensemble du mouvement sportif national et des équipes dirigeantes des fédérations soutenues par la volonté politique clairement affichée du Président de la République et du Gouvernement.  

Concernant la coopération bilatérale, des acquis encourageants ont été enregistrés et des programmes exécutifs de coopération dans les domaines des sports ont été signés avec trois pays.Il s’agit de l’Algérie avec l’acquisition inédite de 150 bourses d’études sur trois ans et déjà 50 étudiants maliens sont en Algérie au titre académique 2014-2015 ; la signature des protocoles d’Accord de coopération entre plusieurs fédérations nationales sportives malienne et algérienne ; la mise au vert des équipes nationales réciproquement dans chacun des pays.

Avec le Venezuela, un programme exécutif a été signé pour la mise au vert de l’équipe nationale de Basket Cadette pour deux mois en vue de préparer la phase finale de la coupe du monde ; l’acquisition de trente bourses d’études dont les bénéficiaires sont déjà sur place. A noter que les perspectives sont prometteuses dans ce domaine de la coopération. Ainsi, l’Algérie s’engage à équiper le centre national de médecine du sport du Mali, à gazonner cinq terrains de proximité. Et le ministère vient d’obtenir quarante autres bourses d’études avec le Venezuela au titre de l’année universitaire 2015-2016. D’ailleurs il est prévu dans les perspectives des échanges d’expérience avec tous ces pays..

C’est dans ce cadre que les experts Vénézuéliens et Cubains sont attendus à Bamako les prochains mois. D’ailleurs le vice-ministre Vénézuélien de la Jeunesse et des Sports est attendu à Bamako pour une visite d’amitié du 22 au 25 septembre 2015.  A noter que le ministre des sports s’apprête à effectuer une visite de travail à Cuba sur invitation de son homologue cubain en vue de raffermir les relations d’amitié et de fraternité entre les pays à travers le sport. En tout cas pour la mise en œuvre des activités majeures  sur les quatre ans, le ministère des sports sous la houlette d’Housseini Amion Guindo se propose d’investir plus de 90 milliards de francs CFA supplémentaires pour soutenir le sport national. Plus particulièrement dans le gazonnage de certains terrains de proximité.

A noter que d’autres partenaires privés ont sollicité le département des sports avec une volonté forte de contribuer au développement du sport malien avec à la clé des projets d’investissements importants (ARBET Pologne). Comme on le voit avec l’arrivée d’Housseini Amion Guindo à la tête du département des sports, on ne peut que se réjouir de ce bilan à mi-parcours dans ce secteur sportif cher à tous.

Amara Kouyaté   

Source: La Mutation

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *