Ambassade et Consulat du Mali en France : Il faut nettoyer les écuries d’Augias !

L’ambassade et le consulat général en France sont en sureffectif. Cela ne fait l’objet d’aucun doute. Douze individus, pardon des cadres selon les textes en vigueur, sont venus en surnombre depuis 2011. Lors de la campagne présidentielle passée, IBK avait promis de revenir à l’effectif de 2010. Il n’en a rien été depuis. Nos maigres ressources publiques continuent leur saignée.

ambassade consulat france mali immigration diaspora

Mieux, le journaliste sportif ayant appris sur le tas, Djibril Traoré, et sa bande de conseillers, autres agents consulaires, narguent le peuple malien. Ils sont parvenus, point barre. Mata Bagayoko et la fille de Django Sissoko, Aminata, ont été ajoutées au lot. Le pire, pour mieux justifier le recrutement d’une bande de copains, parents et alliés, l’ambassadeur Diarra, 78 ans, nommé après 17 ans de retraite, organise avec la complicité de nos cadres diplomatiques et consulaires des files d’attente inutiles pour le dépôt des cartes d’identité et des passeports.

 

Ainsi, pour pouvoir déposer sa demande de carte d’identité consulaire fabriquée sur place, c’est-à-dire en France, ainsi que son passeport fabriqué à Bamako, il faut se présenter entre 4h et 6 h du matin au plus tard pour pouvoir obtenir un ticket de dépôt. À savoir, qu’il y a 60 tickets disponibles pour les passeports et 80 disponibles pour les cartes d’identité. Les jours de dépôt sont limités aux lundis, mardis et jeudis. Pourquoi pas les mercredis et vendredis ? On nous répond maladroitement que même dans certaines préfectures françaises, les files d’attente commencent dès la nuit. Mais de qui se moque-t-on ? Comparaison n’est pas raison. Ici, dans le cadre de notre consulat, nous parlons de Maliens qui malmènent d’autres Maliens. Toute la différence est là.

 

Aussi, pour les cartes d’identité déposées le 13 juillet 2015, le rendez-vous pour les retraits est fixé au 28 août 2015. Pour la Côte d’Ivoire, les passeports biométriques, pas de simples cartes d’identité, sont disponibles en 24 heures. Hé, Massa Allah ! Pourquoi pas de comparaison à ce niveau aussi ? Et pourquoi le passeport sénégalais est-il trois fois moins cher que le nôtre en France ? À durée de validité égale. Autre comparaison. Et même, à cette date du 28 août 2015, il n’est pas sûr d’obtenir sa carte d’identité consulaire. En réalité, l’homme de sérail, Cheick Mouctary Diarra et ses amis organisent volontairement ces difficultés.

 

Vivre en France devient de plus en plus difficile. Cheick Mouctary et son réseau ont des proches qu’ils souhaitent faire embaucher au consulat. Donc, ils créent artificiellement ces problèmes pour justifier les recrutements qu’ils souhaitent réaliser d’une part, et d’autre part, justifier l’ouverture d’un second consulat. Les Maliens de France sont dans cette phase de conditionnement.

 

L’ambassadeur et ses hommes se foutent éperdument du Mali et des Maliens. Ce qui les intéresse, c’est eux, leurs affaires. Ils créent toutes les conditions afin de faire entrer au consulat soit une copine, soit une amante, soit une sœur, soit un fils, soit un allié. Ce ne sont pas l’ancien ambassadeur Boubacar Sidiki Touré, l’ancien conseiller consulaire Hamadoun Dicko, l’actuel agent comptable Mamadou Diakité qui nous diront le contraire. La liste des affamés apatrides en attente de place est connue. Malheur à eux !

 

Faire recruter quelqu’un de sa famille au consulat permet, une fois sa mission terminée, de savoir où loger chaque fois qu’on vient se traiter gratuitement en France. Avec bien sûr l’Aide médicale d’État. Merci à la France généreuse. Merci au Mali, vache laitière. À traire jusqu’au sang. République bananière. Les rebelles ne cherchent pas des ambassades et consulats pour rien. Volez le Mali. Faites-vous condamner à perpétuité par contumace. Vous serez agent consulaire ou du moins, vous le resterez si Karim Kéïta, fils d’IBK, est avec vous. Quel avenir voulez-vous pour le pays ainsi ?

 

Gestion chaotique, clientéliste

 

L’agent comptable, Mamadou Diakité, est sur les nuages. L’argent rentre. Les dépenses inutiles en ordinateurs bidons, tableaux de pacotille vont davantage être grassement effectués. En attendant un strapontin à son fils Fakaye Diakité au sein de notre mission diplomatique et consulaire. Le consulat et l’ambassade ont plus de chauffeurs que de véhicules. On se demande si ce ne sont pas les voitures qui conduisent les chauffeurs.

 

Que font tous ces cadres planqués inutilement à l’ambassade ? Pourquoi ne viennent-ils pas prêter  main forte au consulat pour éponger le surplus de dossiers de cartes d’identité et de passeports ? Juste une quinzaine de jours ! Que font 2 officiers supérieurs du Mali à l’ambassade ? Le Mali n’est-il pas en crise ? Sinon en guerre ? Au fait, sont-ils des porte-galons ou de vrais officiers ? Au Mali, le ridicule engraisse. Mme la conseillère consulaire a-t-elle enfin fini ses soins pour s’occuper des Maliens ? À l’entendre parler, peut-elle régler une difficulté administrative ? Le doute est permis.

 

Honnêtement, quelle est  la mission d’une camérawoman comme agent consulaire au consulat ? Sait-elle ce qu’est une Administration ? Quel investissement Bagna Touré a-t-il fait investir au Mali ? Que sait Djibril Traoré en notions d’actes d’état civil ? Djibril sait-il répondre à une correspondance administrative ? Lui, à qui on attribue à IBK d’avoir  promis qu’il restera à Paris. Tidiani Djimé Diallo, frère de l’ex-pourfendeur en chef d’IBK, ambassadeur du Mali en Allemagne, à quand le prochain numéro du Mali malade de sa diplomatie ?

 

Hamedy Diarra, président des Maliens de France, est capable de demander des billets pour le Haut conseil des Maliens de France (Hcme) pour assister à la signature de l’accord pour la paix et la réconciliation. Mais il est incapable de dire ses vérités à notre obscur ambassadeur. Leurs réunions périodiques de trompe-l’œil (Hcme-Consulat) ne trompent personne.

 

Le très pistonné Oumar Kéïta, sous-ambassadeur du Mali à l’Unesco, s’est débarrassé pour le moment des fameuses stagiaires. Bon début. Nous attendons la fin des contrats bidons pour experts auto-désignés. Le Mali a d’autres priorités avec nos deniers.

 

Pour les ennemis de notre nation, nous serons à la hauteur. Sans gêne. Sans pitié. Zéro répit. Nulle émotion. Nous ne voulons l’amitié de personne. Rien, mais absolument rien ne nous fera taire. À moins qu’il ait  une bonne et efficiente gestion de la chose publique. Le Mali n’ira nulle part dans ce laisser-aller. Le principal fautif, c’est IBK, qui nomme inconséquemment avec une légèreté insolente. Dites-moi, de grâce, pourquoi IBK n’entend pas, ne voit pas et ne comprend pas ? De grâce, aidez-moi !

 

Boubacar SOW

[email protected]

Source : Reporter

 

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.