Amadou Koïta sur le retour d’ATT au bercail : «Sarkozy répond aux convocations de la justice française, pourquoi ne voudrions pas qu’ATT soit à …

Faisant partie des initiateurs demandant le retour d’ATT au bercail, notre reporter a approché Amadou Koïta, président du parti socialiste, Yéleen Kura, pour en savoir davantage sur les réelles motivations de leur sollicitation des autorités. Voici ses impressions.

 amadou koita politicien parti ps yeleen kura frd

«Le moment est plus que propice pour le retour d’ATT. Nous avons demandé aux Maliens de se retrouver, de se rassembler autour de l’essentiel. L’essentiel pour nous, c’est le retour de la paix, de la sécurité et que tous les Maliens puissent créer les conditions les plus optimales afin que le pays puisse retrouver ses valeurs d’antan. Nous pensons que c’est cet exil forcé et injuste d’ATT qui pose problème. ATT n’est pas un réfugié politique, il est allé à Dakar à la suite de la volonté de ses pairs, chefs d’Etats de la sous-région qui avaient estimé que sa présence pouvait un peu déranger la transition. L’homme a toujours mis le Mali au-dessus de sa personne. Sans hésiter le président sénégalais a envoyé son avion présidentiel pour venir le chercher et il a été accueilli à Dakar par le peuple sénégalais et les autorités sénégalaises. Aujourd’hui, nous demandons son retour et ce retour doit être organisé par le pouvoir en place. Il appartient aux autorités légitimes d’aujourd’hui d’envoyer d’abord une délégation pour remercier le peuple sénégalais et les autorités sénégalaises pour l’accueil qu’ils ont bien voulu réserver à notre chef d’Etat. ATT est un ancien chef d’Etat qui a tout donné à son pays et qui est prêt encore à apporter son savoir-faire, son expérience et son expertise à notre pays afin que nous sortions de l’ornière.

Donc, pour nous, c’est un Malien comme les autres et à partir du moment où les rebelles sièges à l’Assemblée nationale, un ancien président comme Amadou Toumani Touré, qui ne demande pas grand-chose, doit revenir au bercail… Si on estime qu’il y a des charges contre lui, il appartient à la justice malienne de s’en saisir, il est justiciable. ATT ne se reproche absolument rien. Sarkozy répond aux convocations de la justice française. Pourquoi ne voudrions pas qu’ATT soit à Bamako ? Qui a peur de la présence d’ATT à Bamako ? Qui craint cette présence ? Pourquoi aujourd’hui on veut obliger l’homme à rester à Dakar ? Nous disons non, nous n’accepterons pas et nous nous battrons jusqu’à ce que le président ATT retourne au Mali».

Pachi TRAORE

(L’Oeil)

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.