Amadou Koïta, président du PS-Yeelen Kura : Un jeune «Caméléon» dans l’arène politique malienne

C’est désormais officiel, Amadou Koïta et son parti PS- Yéleen Kura ne font plus partie de l’opposition démocratique et républicaine au Mali. C’est la principale information qui ressort de leur première conférence nationale tenue le week-end dernier à la Maison des Aînés de Bamako.

amadou koita president yeelen coura opposant

Après trois ans passés dans l’opposition et à harceler le président Ibrahim Boubacar Kéita, le comité exécutif du parti socialiste PS-Yéleen Kura a décidé d’apporter son soutien aux actions du président de la République et à son gouvernement. Une décision prise à l’issue de la première conférence nationale de ce jeune parti qui s’est tenue le week-end dernier à la Maison des Aînés de Bamako.

Aujourd’hui, Amadou Koïta vomit donc l’opposition. Ce qui présageait déjà son refus de prendre part à la marche de l’opposition le 21 mai 2016 pour dénoncer les tares et les travers du régime en place.

«Je ne fais plus partie de l’opposition. Après trois ans, j’ai décidé d’apporter mon soutien indéfectible et sans failles au président IBK…», a-t-il affirmé sans ambages. Avant d’ajouter, «étant socialiste et que c’est un socialiste qui est au pouvoir, notre congrès a opté pour une adhésion au regroupement des socialistes. Et voilà aujourd’hui les délégués venus de toutes les régions et du District de Bamako ont décidé à l’issue de cette première conférence nationale d’apporter leur soutien aux actions du président de la république IBK et à son gouvernement…».

«Cette mission de soutien, sans faille et indéfectible au socialiste IBK se fera en toute responsabilité et dans la dignité, le respect du parti socialiste et des idéaux de socialisme», promet celui que certains observateurs considèrent déjà comme un «jeune caméléon» dans l’arène politique.

Une option qui est en droite ligne de sa mission politique. «Socialistes, nous sommes par essence, et socialistes nous demeurons au quotidien, dans la mise en œuvre de nos objectifs stratégiques», précise M. Koïta.

«Le parti socialiste a toujours placé l’intérêt supérieur de la nation au-dessus de tout. Il s’agit, entre autres, d’aider le peuple à améliorer ses conditions de vie, à renforcer la paix et la quiétude, à aller vers la paix et la réconciliation nationale», a défendu le président du PS-Yéleen Kura.

 

«Pas de regret, ni de remords» !

Et Amadou Koïta estime n’avoir aucun remords en quittant l’opposition où il a eu à rendre de dignes et loyaux services à la nation. «Je n’ai aucun regret pour le passé, aucun remords pour le présent, j’ai une confiance inébranlable pour l’avenir», a-t-il assuré. Selon lui, le plus important c’est qu’à partir d’aujourd’hui son parti a décidé d’apporter désormais son soutien au président IBK.

«Le combat que nous avons mené à l’opposition, c’est le même soutien que nous apportons à IBK. Nous demandons à tous les Maliens de se dresser comme un seul homme derrière le président IBK pour que le processus de la mise en œuvre de l’Accord puisse connaitre un dénouement heureux…», a souhaité le nouveau venu dans la majorité présidentielle.

Il exhorte tous les militants et militantes de son parti PS-Yéleen Kura à soutenir les initiatives du président de la République «pour que, enfin, notre pays retrouve sa verve d’antan, pour que la nation malienne se réconcilie avec elle-même, pour que l’ensemble du peuple malien se retrouve et qu’enfin le citoyen Malien retrouve sa dignité et cette image de souveraineté de notre pays».

De nobles idéaux, loin des convictions que de l’opposant qu’a été Amadou Koïta pendant trois ans !

Aliou Touré

Source : Le Matin

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published.