Amadou Cissé, membre de l’ARCG : “Goundam dit non au projet de découpage”

L’Association des ressortissants du cercle de Goundam a animé une conférence de presse ce mercredi 31 octobre dans la salle de conférence de la Maison des femmes à Sabalibougou. Objectif : informer les autorités que Goundam dit non à ce projet de découpage. Pour eux, ce projet ne correspond à rien.

La conférence était animée par le président de l’ARCG, Dr. Alamir Sina Touré. A ses côtés, on notait la présence de l’honorable Mohamed Ould Sidy Mohamed, Amadou Cissé, membre de l’Association, et Mohamed Fall.

Pour Dr. Alamir Sinna Touré, ce projet de découpage va amputer Goundam d’une partie. “Il s’agit des communes nomades. Nous avons tout partagé ensemble, fait tout ensemble. Ce projet ne prend pas en compte la principale préoccupation des populations du cercle de Goundam, notamment l’érection du cercle de Goundam en région des lacs. Notre cercle est l’un des plus vastes cercles au Mali. Nous méritons d’être une région vu le potentiel de terre dont nous disposons. Nous avons des terres pour développer le cercle. Notre cercle favorise l’agriculture, la pêche. Si le découpage devait se faire, il faudrait que Goundam soit transformé en région”, a averti Dr. Alamir S. Touré. Il a aussi salué la tenue des concertations, prévues du 13 au 17 novembre prochain, invitant le gouvernement à respecter la volonté des populations et à éviter à notre pays un nouveau drame.

En effet, selon Amadou Cissé, un des responsables de l’Association des ressortissants du cercle de Goundam, tous les ressortissants du cercle, toutes ethnies confondues rejettent catégoriquement ce fameux projet de loi portant création des collectivités territoriales en République du Mali.

“Nous nous réservons le droit d’user de tous les moyens légaux pour l’érection de Goundam en région. Nous allons entreprendre des actions vigoureuses contre ce projet. Nous utiliserons nos forces pour contraindre ce projet de découpage, car il ne correspond à rien”, dira-t-il.

Pour Mohamed Fall, l’Etat devrait motiver les raisons et les nécessités du découpage territorial. Pour lui, c’est un gâchis qui va diviser les populations.

Pour rappel, les ressortissants du cercle de Goundam, de commun accord avec l’ensemble des populations des seize communes avaient sollicité, courant 2016 l’érection du cercle de Goundam en région administrative. Cette demande, faite sur la base d’un document technique soutenu par les arguments pertinents et qui militent en faveur de l’érection de Goundam en région, n’a pas été retenue dans l’avant-projet de loi portant création des collectivités territoriales.

Adama Diabaté

Source: L’Indicateur du Renouveau

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *