Affaire des 1000 tracteurs : le Parena demande à la Maison de la presse d’organiser un débat contradictoire entre le ministre Tréta et Tiébilé Dramé

Le débat autour des 1000 tracteurs offerts par le président de la République, Ibrahim Boubacar Kéita, aux paysans, le 22 septembre 2015, ne faiblit pas.

tiebile drame parti parena politicien pprC’est le 30 septembre 2015, le parti du bélier blanc avait révélé ce qu’il a appelé « un autre scandale du régime IBK ». De scandale, le Parena soulignait que « l‘opération des 1000 tracteurs, c’est l’histoire d’une transaction opaque, d’un marché  de gré à gré déguisé entre l’État et un fournisseur sélectionné (sans appel d’offres, ni consultation restreinte) par le ministre du Développement rural et le président sortant de l’APCAM (l’Assemblée permanente des chambres d’agriculture du Mali). C’est aussi l’histoire d’un grossier délit d’initiés, d’une opération fumeuse montée de toutes pièces pour les rétro-commissions et les pots de vin. Les tracteurs seront livrés aux paysans à partir de septembre. Ils ne seront opérationnels qu’à partir de mai-juin 2016 pour la campagne agricole 2016-2017. Dès lors, quelle urgence y avait-il à passer les marchés par entente directe ? Pourquoi avoir attribué le marché  à un fournisseur d’engrais qui ne pouvait qu’importer  les tracteurs ? Pourquoi n’ a-t-on passé le marché des 1000 tracteurs à “Mali-Tracteurs”, une entreprise installée aux portes de Bamako où l’État est actionnaire, qui emploie la main-d’œuvre locale et paie des impôts ». 

Après enquête, le Parena disait avoir décelé une grosse arnaque dont le paysan malien sera la victime. Cette grosse arnaque se décline de la manière suivante : « Les tracteurs livrés par Toguna SARL sont de marque Foton du nom de la multinationale chinoise spécialisée dans les engins lourds, les camions et les moteurs. Foton vend un tracteur de 50 chevaux avec les accessoires (charrue, herse, remorque) à 10.000 dollars US, soit environ  5 millions FCFA. Livré à Bamako, le tracteur a coûté en tout et pour tout 5 millions 900.000 FCFA. Comment peut-on acquérir un tracteur à ce prix et le vendre au paysan malien à un prix soi-disant subventionné à 6 millions?  Si l’opération était transparente et honnête, le tracteur subventionné aurait dû revenir au paysan malien à 2 millions 950.000 FCFA. Manifestement, l’opération des 1000 tracteurs, est une autre histoire de surfacturation  dont les finances publiques et le paysan malien font les frais. Un tracteur qui a effectivement coûté 5 millions 950.000 FCFA est facturé à l’État à 13 millions 600.000 FCFA. C’est ainsi que les 1000 tracteurs ont coûté 13 milliards 600 millions de francs CFA comme l’Essor et l’ORTM l’ont révélé ».

Six jours après, soit ce lundi 5 octobre 2015, le même parti dit avoir appris que le gouvernement a apporté par voie de presse une réponse contradictoire à ses révélations. Une réponse dans laquelle, à en croire le Parena, au lieu de démentir ses informations,
les éléments de réponse enfoncent le gouvernement.

Aussi, pour éclairer l’opinion, le Parena a-t-il l’honneur de proposer à la Maison de la presse d’organiser un débat contradictoire entre le ministre du Développement rural, Bokary Tréta et  le président du Parena, Tiébilé Dramé, chacun venant avec ses dossiers. Le parti  suggère que ce débat soit organisé en collaboration avec l’ORTM, Africable, LTV, Cherifoula, Renouveau TV, le réseau du Studio Tamani ainsi que les principales radios FM du Mali.

Reste à savoir si la Maison de la presse réussira à convaincre le ministre du Développement rural pour la tenue d’un débat de vérité.

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *