Affaire de pugilat à Ouéléssebougou : Incarcération de l’Honorable Bourama Tidiane Traoré : Les députés en grève illimitée

Après l’arrestation et la mise sous mandat de dépôt de leur collègue, Bourama Tidiane Traoré, député à Kati, les députés sont sur pied de guerre. Ils ont cessé toutes leurs activités depuis le jeudi dernier. Ils sont déterminés à aller jusqu’au bout si leur collègue n’est pas élargi. Déjà, au cours de la séance plénière du jeudi, ils ont à l’unanimité, à travers une résolution, déploré la détention du député Bourama Tidiani Traoré  au camp I de la Gendarmerie nationale et exigé sa libération immédiate. Mais manifestement, ils n’ont pas été entendus. Car, le même jour, le député de Ouélessébougou a été entendu par le tribunal de commune VI et mis sous mandat de dépôt.  Ce qui a provoqué l’ire des honorables. Ils estiment que le pouvoir judiciaire est en tain de défier le pouvoir législatif. C’est pourquoi, ils observent une grève illimitée depuis jeudi.   

 Bourama Tidiane Traoré Bananzolé Bourama depute honorable assemblee nationaleLe RPM solidaire de leur camarade député arrêté

Dans un communiqué déposé à notre rédaction, «le RPM constate, avec l’incarcération d’un élu du parti majoritaire au pouvoir, que l’effectivité de la séparation des pouvoirs et celle de l’indépendance de la Justice sont une réalité; souhaite tout de même que l’immunité parlementaire et la présomption d’innocence soient aussi des garanties constitutionnelles pour chaque député et chaque citoyen, fait entièrement confiance en la Justice malienne pour un heureux dénouement de cette malheureuse et déplorable affaire en vue du maintien d’un climat d’apaisement et de sereine collaboration entre l’Institution parlementaire et l’Institution judicaire, appelle l’ensemble de ses militants, cadres et responsables, à tous niveaux de ses structures sur l’ensemble du territoire, au calme et à la sérénité pour un règlement heureux et rapide de l’affaire».

 

La seconde audience prévue pour ce mercredi

Ouvert le jeudi 27 novembre 2014, au Tribunal de première instance de la commune VI, le procès de l’Honorable Bourama Tidiane Traoré, poursuit en en flagrant délit dans une affaire de pugilat aux relents corporatistes, puisque le député arrêté soutient une autre version, (pis, le témoignage du chauffeur du député, qui a assisté à une partie de la scène n’avait pas été versé au dossier à la première audience) est renvoyé à ce mercredi 3 décembre 2014. Dans sa décision du jeudi 27 novembre, le Tribunal instance de la Commune VI a accédé, à la demande de l’avocat du prévenu, de renvoyer le procès, le temps de lui permettre de préparer sa défense tout en refusant sa mise en liberté provisoire. Ignorant ainsi superbement un fondement du droit qui veut que la liberté soit le principe, la détention l’exception.

 

Affaire Amadou Diadié/Bourama Tidiane Traoré

Mobilisation général du terroir pour réclamer la libération du député

S’achemine-t-on vers un bras-de-fer entre les populations du ressort judiciaire de la Justice de paix à compétence étendue (JPCE) de Ouéléssebougou et le jeune juge Amadou Diadié, non moins ancien responsable de l’AEEM ? C’est le moins qu’on puisse dire depuis l’arrestation arbitraire et injuste (le qualificatif est d’un sage de la zone) de l’Honorable Bourama Tidiane Traoré. Depuis le mardi soir, la tension est montée d’un cran dans presque toutes les communes du ressort de la JPCE de Ouéléssebougou. Pour apporter leur soutien à leur digne fils du terroir, les populations de la zone ont organisé hier à Ouéléssebougou une grande rencontre au terme de laquelle elles ont exigé la libération du député détenu et apporté des explications sur ce qui s’est réellement passé entre l’Honorable Traoré et le juge Amadou Bocar Touré dit Diadié . Des explications qui démontent la première version donnée par le juge Touré.

Nous y reviendrons.

Rassemblées par Youssouf Diallo et Yaya Samaké

SOURCE: 22 Septembre  du   1 déc 2014.
Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.