Administration judiciaire : Le ministre Mahamadou Diarra prend langue avec les acteurs du secteur

Nommé en lieu et place de Mohamed Ali Bathily à la tête du département de la Justice et  des Droits de l’homme, Garde des Sceaux, le ministre Mahamadou Diarra a entamé hier  jeudi 05 février 2015 sa première visite de courtoisie et d’échange avec  le personnel des services qui relèvent de son département.

mahamadou diarra ministre logement office malien habitat mali gouvernement

Pour cette première sortie, plusieurs directions nationales été visitées par le ministre, ce qui lui a permis de s’imprégner des conditions de travail. De la direction nationale de l’administration de la justice (Dnaj), à celle de l’administration pénitentiaire et de l’éducation surveillée (Dnapes), en passant par les Affaires Judiciaires et du Sceau (Dnajs), les discussions ont été cordiales. Mieux,  la rencontre avec le syndicat autonome de la magistrature(SAM), l’institution de formation judiciaire, le syndicat libre de la magistrature (Sylima), le syndicat des greffiers et secrétaires de greffes et parquets a été capitale pour les deux parties. En plus, le ministre s’est rendu à la cellule de planification et de statistique (CPS).

Après la visite des locaux l’inspecteur en chef  des services judiciaires, le ministre a eu une réunion avec l’ensemble du personnel ou il expliqué sa vision pour la famille judiciaire. A l’issue des échanges, le chef du département de la justice s’est dit heureux d’avoir parcourut l’essentiel des bâtiments relevant de son département. Désormais, il se fait une idée des conditions de travail de ses agents. Selon lui, sa visite du jour n’à rien d’inopinée, « elle a pour but de se connaitre, se serrer les mains, et se comprendre pour désormais mieux collaborer. Je ne suis pas venu ici pour vous apprendre quoi que ça soit en droit, au contraire, je suis venu vous saluer me confier à vous. Inutile pour moi de rappeler le rôle de chacun d’entre vous », a déclaré Mahamadou Diarra.

En retour, les chefs de services ont évoqué les difficultés qui entravent leur tâche quotidienne. Le président du SAM a apprécié à sa juste valeur le fait que le ministre est venu à la rencontre du syndicat. Cependant, il a déploré un récent décret qui accorde des avantages à tous les fonctionnaires de l’état sauf les magistrats. Toute chose qui est de nature à créer des mécontentements et de la confusion, au sein de la famille judiciaire. Ce matin, le ministre poursuivra ses consultations avec le syndicat de la justice, la chambre nationale des notaires, l’ordre des huissiers de justices, la chambre nationale des commissaires-priseurs et le Barreau malien.

Zoumana Coulibaly

 

Source: L’Indicateur du Renouveau

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.