ADÉMA-PASJ : les masques tombent pour Dramane Dembélé et ses complices comploteurs

Dramane-Dembele candidat adema pasj election

Le candidat malheureux de l’Adema-Pasj, Dramane Salif Dembélé avait-il réellement bénéficié du ralliement des coordinations régionales dans son appel à soutenir le candidat Ibrahim Boubacar Kéïta au second tour de la présidentielle ? La question taraude les esprits, depuis que le « bourreau » de l’Adema-Pasj, qui se faisait passer pour victime d’une trahison du Comité exécutif, a été incapable de convoquer le congrès extraordinaire que lui et les cireurs de ses bottes avaient programmé pour le 28 septembre passé.

En effet, comment celui qui se prévaut du soutien de toutes les coordinations régionales du parti, des structures faîtières de l’ensemble des structures locales au niveau région, et du soutien du Mouvement National de la Jeunesse Adema, ait pu échouer à convoquer un congrès extraordinaire à une date de sa convenance ?

 

Vous l’aurez compris, tout n’était en fait qu’un bluff savamment orchestré, avec bien sûr la complicité, disons l’achat de conscience des coordinateurs régionaux. Et il parait que le candidat malheureux Dramane Dembélé est très fort, sinon passé être pour expert en matière de corruption. N’a-t-il pas réussi, comme en sont sûrs nombre de candidats à la candidature Adema au point de donner leurs mains à couper, à acheter les membres de la Commission de Bons Offices pour être candidat, et pour un piètre score que tout le monde connaît.

 

Les textes du Pasj sont très clairs : un congrès extraordinaire se tient soit à la demande des 2/3 des membres du comité Exécutif, soit à la demande des 2/3 des délégués d’une conférence dûment convoquée à cette fin, ou encore à la demande des 2/3 des sections après conférences de section.

 

Si Dramane Dembélé et ses poulains n’ont pas les manettes du Comité exécutif, au regard du soutien dont ils se prévalent, ils ne devraient pas avoir du mal à convoquer leur congrès. C’est dire qu’en fin de compte et après tous les mots et maux, les masques tombent enfin pour Dramane Dembélé et ses acolytes.

 

Ils ont attenté un complot contre l’Adema, mais grâce à la vigilance des militants qui refusent d’être des « grillons » pour leur parti, « Dra » et compères ont lamentablement échoué. A présent, il va falloir que le Comité exécutif sanctionne, comme il se doit,  les « félons » ou les « filous », c’est selon !

 

Adama S. DIALLO

Source: Soir de Bamako

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published.