Adema et la présidentielle du 29 juillet prochain : Un large front en gestation pour soutenir la candidature du Pr. Dioncounda Traoré

Dramane Dembélé, vice-président du Parti africain pour la solidarité et la justice (Adéma/PASJ), candidat malheureux aux primaires, Mme Konté Fatoumata Doumbia, Moustapha Dicko, ancien ministre et plusieurs autres cadres du parti travaillent désormais pour soutenir la candidature du Pr. Dioncounda Traoré.

Les choses se précisent de plus en plus du côté du principal allié de la formation d’Ibrahim Boubacar Kéita, le Parti africain pour la solidarité et la justice (Adéma/PASJ). Après la validation de la candidature de l’ancien président de la République par intérim, Pr. Dioncounda Traoré (12 avril 2012-4 septembre 2013), par le Comité exécutif, des cadres du parti de l’Abeille travaillent désormais pour une victoire incontestable de leur président d’honneur.

Les partisans d’une candidature interne, qui ont remporté une première bataille au sein du parti, au grand dam de ceux qui, comme son président le professeur Tiémoko Sangaré, souhaitaient que le parti se range derrière IBK, pensent aujourd’hui que le niveau du débat doit naturellement évoluer et porter essentiellement sur la bataille de juillet prochain.

C’est ainsi qu’une journée Adéma des communales a été initiée par plusieurs sections à l’intérieur dont Ségou où les travaux se déroulent sous l’œil vigilant du candidat malheureux en 2013, Dramane Dembélé. La délégation de la section Adéma de Ségou a sillonné samedi 21 avril plusieurs sous-sections dont Konodimini.

La journée a regroupé les militants  de 8 Communes, en l’occurrence Konodimini, Massala, N’Gara, Sébougou, Sakoiba, Soignebougou, Ségou et Pélègana. Selon les responsables de la délégation, cette journée  Adéma rentre dans le cadre d’une stratégie de dynamisation du parti à la base en vue des échéances électorales à venir.

Les sections de Ségou ont au cours de cette journée rappelé que l’ancien président de l’Assemblée nationale (de 2007 à mars 2012) a toutes les qualités pour mobiliser les abeilles au sein de la ruche. C’est pourquoi, après un passage remarquable à la tête du pays durant la transition (12 avril 2012-4 septembre 2013), le Pr. Dioncounda Traoré doit signer son retour sur la scène politique pour défendre les couleurs du parti à la présidentielle de juillet prochain, expliquent certains militants.

«Son leadership, son passé politique glorieux et surtout ses qualités d’homme rassembleur font de lui, aujourd’hui, un sérieux prétendant au fauteuil présidentiel», affirme un responsable de section.

À Bamako, c’est la même dynamique. Dramane Dembélé, vice-président du Parti africain pour la solidarité et la justice (Adéma/PASJ), candidat malheureux aux primaires, Mme Konté Fatoumata Doumbia, Moustapha Dicko, ancien ministre et plusieurs autres cadres du parti sont en train de mener ce combat au sein des sections. En tout cas, les militants estiment que le Professeur Dioncounda Traoré, ayant fait ses preuves en 2013, est l’homme de la situation.

C’est dire qu’il est sur la voie de l’ancien président de la République, le général Amadou Toumani Touré, qui, après avoir dirigé la Transition en 1991, avait décidé de se présenter en 2002. Et sans grande surprise, il a été porté à la tête du pays.

En tout cas, la candidature de Dioncounda commence à prendre corps et de l’ampleur dans le milieu politique et elle a de fortes chances d’être soutenue par une grande formation politique.

Fombus

 

Source: Le Débat

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published.