4ème Assises de l’Alliance « Ensemble pour le Mali » : Les préparatifs du dialogue politique inclusif en ligne de mire

Les problématiques sécuritaires, l’Accord issu du processus d’Alger, la révision constitutionnelle, la question de la loi électorale et la gouvernance c’est-à-dire la corruption, l’enrichissement illicite et la délinquance financière étaient entre autres les sujets au centre des 4ème Assises de l’Alliance EPM « Ensemble pour le Mali » sur le thème : Préparatifs du dialogue politique inclusif. La cérémonie d’ouverture des travaux était présidée, le samedi 24 Août 2019, à l’Hôtel Orpheus Dream, par le premier ministre, Dr. Boubou Cissé, en présence du président de EPM, Dr. Bocary Tréta, du président du comité scientifique, Ibrahim Boubacar Bah et bien d’autres personnalités.

Deux jours durant, les partis politiques membres de EPM vont se concerter pour dégager une vision partagée et harmoniser leurs points de vue sur les questions essentielles de notre pays. Dans son allocution, le président du comité scientifique, Ibrahim Boubacar Bah a campé le décor desdites assises qui contribuent à approfondir les analyses sur la tenue du dialogue politique inclusif. Pour lui, avec l’imminence de la tenue de l’atelier de validation des termes de référence du dialogue politique inclusif, il est impératif que les partis politiques membres de l’EPM s’attèlent à la bonne préparation du dialogue politique inclusif. A en croire, l’objectif général de ces assises est de se préparer à la tenue prochaine du dialogue politique inclusif en vue de dégager une vision partagée et d’harmoniser les points de vue sur les questions essentielles. Pour sa part, le président de EPM, Dr. Bocary Tréta a indiqué que ces 4ème assises de EPM permettra d’aborder les questions sécuritaires dont l’Accord pour la paix et la réconciliation au Mali issu du processus d’Alger et le plan de sécurisation des populations et du territoire national. Pour lui, il s’agira aussi de parler des réformes politiques et institutionnelles dont la révision constitutionnelle (identification des dispositions essentielles pouvant faire objet d’une révision consensuelle de la Constitution du 25 février 1992), la loi électorale (découpage administratif, organes de gestion, forces et faiblesses) et la charte des partis politiques. Concernant la gouvernance, il dira qu’il s’agit à ce niveau d’aborder notamment le problème de la lutte contre la corruption, l’enrichissement illicite et la délinquance financière sans oublier la question d’incivisme grandissant. De son côté, le premier ministre et non moins ministre de l’Economie et des Finances, Dr. Boubou Cissé, a salué l’EPM pour son engagement à apporter sa contribution aux débats politique dans notre pays. Il a aussi rappelé que l’EPM a engrangé des résultats particulièrement la réélection du président de la République, IBK et a surmonté de nombreuses difficultés par le passé. Selon lui, l’EPM est signataire de l’accord politique de gouvernance donc une volonté de rassemblement que le pays a besoin actuellement. A ce titre, le chef du gouvernement, Dr. Boubou Cissé a réaffirmé l’engagement du gouvernement à soutenir l’Alliance EPM dans ses démarches de rassemblement des maliens.

Moussa Dagnoko 

Source: Le Républicain

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *