4è congrès du PIDS : LE RAPPEL DES PRINCIPES, L’AMBITION DE MIEUX FAIRE

Se donner un nouveau souffle pour s’ouvrir de bonnes perspectives, tel était l’esprit qui a sous-tendu 4è congrès du Parti de l’indépendance, de la démocratie et de la solidarité (PIDS).  Les assises se sont déroulées samedi et dimanche au Centre international des conférences sous la houlette du président du parti, Daba Diawara.

Parti independance democratie solidarite pids

 

Le congrès a enregistré la présence de 135 délégués et observateurs représentant 39 sections du District de Bamako et de l’intérieur du pays dont ceux de Kidal, Abeibara et  Aguel Hoc malgré la situation difficile que connaît la 8è région administrative du pays. S’ajoutent aux délégués des sections, les membres des organes sortants (comité directeur national, bureau politique national et commission de conciliation et d’arbitrage et 5 représentants des femmes et des jeunes). Le participant le plus âgé a 78 ans et le plus jeune est à son 20è hivernage.

Les représentants de partis amis et des membres du corps diplomatique et des organisations internationales ont assisté à la cérémonie d’ouverture.

A l’ouverture des travaux, le président du parti a fait observer une minute de silence en la mémoire de nombreux responsables et militants du parti dont les anciens présidents d’honneur Gabou Diawara, Mamadou Sissoko, Ramatoulaye Traoré. Le même hommage  a été rendu à l’adresse des soldats étrangers et maliens tombés au champ d’honneur et des victimes civiles de la crise au nord de notre pays.

Daba Diawara a ensuite retracé le parcours du PIDS et exposé les positions du parti par rapport aux grandes questions qui ont marqué la période d’après le 22 mars 2012. Il a rappelé l’opposition  de son parti au coup d’Etat militaire, sa participation au combat des forces démocratiques pour la restauration de l’ordre constitutionnel et les tentatives de sa remise en cause, ses prises de position sur la crise du nord et l’intervention des troupes étrangères au Mali et enfin son appréciation de la participation du parti aux élections présidentielle et législatives de 2013.

Après la cérémonie d’ouverture, le congrès a entendu le rapport d’activités et d’orientation du BPN qui a apporté aux délégués les éclairages qu’appelaient les prises de position du parti et leurs effets sur sa vie interne et son fonctionnement.

Sur l’orientation politique du parti, le congrès réaffirme que le PIDS se veut un parti de la gauche démocratique, un parti de rassemblement et de transformation sociale qui lutte pour le progrès de toute la société et s’engage à oeuvrer pour la consolidation au Mali d’un Etat démocratique.

Sur l’organisation et le fonctionnement du parti, le congrès adopte les modifications  des statuts et du règlement intérieur proposées par le BPN et l’exhorte à mieux faire connaître le parti et son orientation, à renforcer son implantation territoriale, à mieux animer ses structures de base, à faire connaître davantage ses positions sur les questions prioritaires de la nation, à mobiliser les ressources nécessaires à la bonne exécution de ses activités et assurer une bonne communication entre ses différents échelons.

Sur la situation politique nationale, le congrès demande instamment au gouvernement de mettre l’armée nationale en condition d’accomplir ses missions dans l’honneur et la dignité, de ne pas prendre la lourde responsabilité d’une réimplantation de bases militaires étrangères sur notre territoire, de demander aux Nations Unies le départ dans un court délai des forces de la MINUSMA, de faire rentrer Kidal dans le Mali et de prendre des mesures idoines pour le retour des populations déplacées et réfugiées. Le congrès a reconduit Daba Diawara à la tête du parti. Il dirige un nouveau bureau de 53 membres.

S. DOUMBIA

source : essor

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.