4e Congrès de l’URD ce week-end : La section VI URD fin prête

Après la phase de renouvellement des sous-sections et comités des différents quartiers de la Commune, les délégués ont tenu dimanche la conférence de section sanctionnée par l’élection d’un bureau de 144 membres avec à sa tête Ousmane Samassékou. Un bureau qui enregistre plus d’entrées par rapport à l’ancien qui n’avait que 111 membres.

 

La section VI de l’Union pour la République et la démocratie retrouve un nouveau souffle. Après cinq ans d’exercice à la tête du parti au niveau communal, le bureau d’Ousmane Samassékou a soumis son bilan d’activités aux délégués des sous-sections qui ont répondu massivement à l’appel.

Pour le secrétaire général sortant, Ousmane Samassékou, la mandature 2014-2019 qui s’achève, a été l’une des plus riches en événements depuis l’implantation du parti en Commune VI tant réjouissants que très regrettables.

“Au plan politique interne à la section, aussitôt, dans la dynamique de notre prédécesseur, nous nous sommes attelés à la tâche pour faire de notre organe une section pilote. L’action s’est traduite dans les résultats des élections communales de novembre 2016 qui nous ont permis de conquérir la mairie de la Commune VI avec 8 conseillers. Lesdites élections constituent une des plus belles réussites de la section malgré un résultat en deçà de nos espérances. Par ailleurs, n’eut été l’avortement des élections régionales et du district, la section VI dont le candidat fut choisi, avait l’espoir de remporter le scrutin. Dans une analyse politique fine, la victoire nous avait permis de sceller une alliance avec les principaux partis représentés dans la Commune et en mettant en place une stratégie de conquête d’une suprématie pérenne. Ainsi, nous avons pu obtenir les maires délégués des centres d’état-civil de Niamakoro, Magnambougou et Sénou, localités dont la somme des taux d’électeurs représente plus de 60 % de la Commune VI”, affirme le secrétaire général.

Et d’ajouter que dans le cadre de l’adhésion au parti, les élections présidentielles ont donné l’occasion d’enregistrer la venue de nouveaux militants. “Bien qu’ils soient chez eux, nous leur souhaitons toujours la bienvenue”.

Pour les activités du parti, la section CVI est très sollicitée dans les activités du parti au haut sommet. “Nos représentants ont fourni à toute occasion, leur énergie, leur disponibilité et leur savoir-faire dans les commissions. Malheureusement, notre tête de liste, Alou Coulibaly, maire attitré a eu quelques ennuis qui ont entrainé sa suspension et sa relève par la suite. Conformément à la loi, le deuxième sur la liste, le camarade Boubacar Kéita, maire en exercice, a remplacé Coulibaly. Avant que Kéita n’entre en fonction, la section, au travers de son secrétaire général et autres membres, a essayé de créer un climat d’entente entre le maire et les autres conseillers pour le bonheur du parti. Mais, à la surprise générale de tous, le maire releva les délégués des trois centres précités. Il nomma des dames Wassa Samaké à Magnambougou et Camara née Fatoumata Coulibaly à Niamakoro. Quant au centre de Sénou il affecta un conseiller du MPR. Par cet acte malencontreux, l’URD, qui a perdu le poste de 2e adjoint au maire au profit du RPM lors du vote dont le maire, ne s’est nullement impliquée. La section a mis pieds et mains afin que le maire revienne sur sa décision compte tenu de la stratégie mise en place, rien n’en fit. Cette situation très regrettable a brouillé les relations entre la section et le maire qui sera suspendu pour 6 mois pour n’avoir pas défendu les intérêts de l’URD conformément aux textes du parti…”.

S’agissant des préparatifs du prochain congrès, le secrétaire sortant dira que la section VI compte aujourd’hui 89 comités et dix sous-sections entièrement renouvelés. “En vue du 4e congrès du parti qui se déroulera du 21 au 22 décembre, la section s’active pour la mobilisation dont fonde beaucoup la direction nationale…”

Le rapport a été approuvé par les délégués et un bureau de 144 membres a été mis en place pour défendre la Commune au 4e congrès du parti. “On ne change pas une équipe qui gagne. Les responsables de la section ont beaucoup contribué au fonctionnement du parti dans la Commune.

Lire la suite sur L’Indicateur du Renouveau

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *