3E SESSION ORDINAIRE DU CONSEIL DU DISTRICT : Un bilan rassurant

La mairie du district de Bamako a tenu sa 3ème session ordinaire sur l’examen du projet de budget primitif 2018 qui déterminera les contours de la gouvernance financière future de la collectivité.

adama sangare maire district bamako adema discours

Et à la même occasion, le maire a fait un don important à l’association des sourds-muets et à la commune III.

Le projet du budget est préparé par l’ordonnateur et soumis au vote de l’organe délibérant et de la collectivité. Il y a lieu de rappeler que l’exécution du budget 2017 a été fortement marquée par de nombreux soubresauts aux nombres desquels : le faible niveau de la réalisation des recettes essentiellement dû à la fraude (vente des tickets parallèles de marchés et de sortie de véhicules), le déplacement du poste de sortie de Niamana ayant entraîné un manque à gagner assez significatif au niveau des recettes.
« Le projet du budget exercice 2018 de la mairie du district est équilibré en recettes et des dépenses à la somme de plus de 42 milliards de F CFA qui vise essentiellement à améliorer et à consolider les acquis de l’exercice en cours dans les domaines de la mobilisations des ressources , l’assainissement urbain , la mobilité urbaine , la santé et l’hygiène publique la lutte contre l’insécurité routière.
Ainsi, le maire Sangaré a profité de l’opportunité pour lancer un appel à l’ensemble du district à d’avantage de sensibilisation à l’endroit des travailleurs pour une vigilance accrue mais aussi à d’avantage d’efforts dans le recouvrement des recettes.
Pour soutenir toutes ses actions les conseillers du district a décidé de faire de l’année 2018 celle d’austérité budgétaire, et pour ce faire, la poursuite de la réduction du train de vie de la collectivité pour une meilleur maîtrise à terme des dépenses de fonctionnement.
Pour la 23e édition du mois de la solidarité et de lutte contre l’exécution 2017 , le maire a remis une somme de 500 000 F CFA à l’association des sourds muets et deux millions à la mairie de la commune III une somme qui est repartie entre 50 femmes indigentes de la commune pour 1 500 000 CFA et aussi une séance d’IEC à l’endroit de 30leaders des jeunes pour 500 000 F CFA.
La mobilité urbaine demeure toujours un enjeu les maires ont pris l’engagement d’infléchir la courbe des accidents et l’engorgement des voies pénétrantes et les actions entreprises dans ce domaine seront pérennisées et renforcées.
Aïchatou Konaré

 

Source: lesechos

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *