2ème conférence régionale de la jeunesse RPM à Ségou : Tout pour une large victoire au parti lors des élections communales à venir

Les jeunes tisserands se sont engagés à tenir leur place sur l’échiquier politique national en soutenant avec conviction les actions du président IBK et de son gouvernement.Et, porter haut le message de la paix et de la réconciliation nationale. C’était à la faveur de la 2ème conférence régionale de l’Union des Jeunes du RPM.

La salle de spectacle de  Mieru Ba à Ségou a refusé du monde, le vendredi 27 février dernier. Le jeu en valait la chandelle. Elle recevait pour la circonstance, la 2ème conférence régionale de l’Union  des Jeunes du Rassemblement Pour le Mali (UJ-RPM) sous  le parrainage de l’honorable Yacouba Traoré, député élu à Ségou. Les travaux, qui ont duré deux jours (27 et 28 février dernier) ont enregistré la participation des déléguées vénus de toutes les sections du pays et de Bamako. L’importance de l’événement a mobilisé dans la capitale des Balazans, des hauts cadres des tisserands et un parterre de personnalités, notamment, le président de l’UJ-RPM, l’honorable Moussa Tembiné, le secrétaire politique du parti et ancien ministre de l’Environnement et de l’Assainissement, Nancoman Keita, les ministres Abdoulaye Idrissa Maïga, Mamadou Hachim Koumaré, Mahamane Baby, Mamadou Frankaly Keita et  Cheick Oumar Keita, représentant du président de l’Assemblée nationale et plusieurs autres personnalités et membres du bureau national de la jeunesse RPM.

Cette assise de la jeunesse RPM entre dans le cadre de la mise en œuvre des recommandations de la 4ème conférence nationale du parti tenue les 26 et 27 décembre 2014 à Bamako et intervient après la conférence régionale de  Koulikoro tenue à Dioila avec comme thème central, « la contribution de la jeunesse RPM à la consolidation de la paix, de l’unité nationale et à la victoire du parti aux élections communales et régionales ».

Dans son intervention, le ministre Abdoulaye Idrissa Maïga au nom du bureau national dira qu’il se rappelle de sa rencontre avec la jeunesse RPM pour cette initiative. Selon lui, on n’apprend pas aux autres ce qu’on sait, mais ce qu’on est. Et ce que la jeunesse RPM peut aujourd’hui apprendre aux autres, c’est sa maturité.  Il a invité la jeunesse du parti à prendre toute sa responsabilité dans la stabilité du pays et dans la réussite du régime d’IBK.

Makan Camara, président de la Fédération de l’UJ-RPM  pour sa part indiquera que depuis l’accession d’IBK au pouvoir, le parti a continué à renforcer son ancrage à la base par la mise en place des structures à tous les échelons (sections, sous-sections et comités). Aussi, pour maintenir cette dynamique et amplifier son contact régulier avec la base, des missions du bureau national ont, de façon régulière sillonné les sections du parti. Il a également mis en lumière les nombreuses activités menées par les jeunes et les femmes contribuant ainsi à renforcer le parti.

Entre autres motifs de satisfaction notés par Makan Camara, c’est  le choix du Président de la République de faire confiance aux femmes et aux jeunes en les propulsant à des postes de responsabilité dans le gouvernement et au niveau élevé de l’administration. Car selon lui, IBK a toujours accordé une place de choix à la jeunesse. Toute chose qui conforte  le principe d’alternance générationnelle au niveau du RPM.

La jeunesse appelée à redoubler d’effort

L’honorable Moussa Tembiné pour sa part s’est réjoui de la grande mobilisation des jeunes à cette conférence. Pour  lui, le choix de Ségou pour cet évènement n’est pas fortuit. Car cette ville regorge des dignes et vaillants militants du RPM qui ont affronté vents et marées pour que le parti soit ce qu’il est aujourd’hui. Des braves fils de Ségou qui se sont toujours montrés à la hauteur dans l’accomplissement de leur devoir vis-à-vis du parti et de son fondateur IBK. Pour lui, le RPM est un parti fort qui a tout le soutien de sa jeunesse et qui bénéficie de la confiance du président et du peuple malien. « Politiquement, rien  ni personne ne pourra nous en imposer si nous avons la confiance et le soutien des Maliens. C’est pourquoi, nous devons travailler sans relâche et sans découragement pour mériter davantage cette confiance placée en nous », a-t-il clamé avant d’ajouter que cette confiance ne peut se conserver que par le travail car la meilleure façon de soutenir IBK et de conserver la confiance des Maliens est le travail.

Selon lui,  ce travail ne peut se faire que lorsque le parti est uni et bien organisé. « C’est tout l’objet des conférences régionales car le travail est le maitre-mot et la clé des succès à venir. Cela commence par la mise en œuvre des pertinentes recommandations de la 4ème conférence nationale du parti au cours de laquelle beaucoup de difficultés ont été diagnostiquées et des pistes de solutions esquissées », a-t-il poursuivi.

Il urge donc d’aller vers la mise en œuvre de ces solutions, car les choses vont de plus en plus vite et la moindre relâche peut être fatale pour un parti que l’on veut détrôner par moment et qu’on jalouse parfois dans un pouvoir qu’il considère légitime comme le sien. « Seul le travail peut dissuader nos adversaires  et nous imposer comme la force incontournable qui soutient l’action du président IBK. C’est le travail qui fera que les premiers aux législatives, nous serons premiers à l’issue des élections municipales qui se pointent à l’horizon », martèle le président de l’UJ-RPM. Avant d’ajouter que l’enjeu de ces élections est  d’autant plus grand que les collectivités décentralisées seront le cœur de la nouvelle configuration institutionnelle qui s’offrira au pays au lendemain des négociations d’Alger.

Selon lui, le parti doit aller à la base vers ses militants et faire adhérer le maximum de Maliens aux idéaux du RPM en créant le plus grand pole de rassemblement comme  le dit le nom du parti. Mais aussi rassembler le maximum de Maliens pour la mise en œuvre du projet du président IBK.

Moussa Tembiné a exhorté ses camarades à rester mobilisés pour la réussite du prochain congrès du parti en termes d’unité, de cohésion et de capacité organisationnelle. Mais aussi, à être en mesure de gagner  largement les prochaines élections communales.

Et d’inviter ses  camarades à avoir des initiatives pour mieux expliquer la vision du parti afin de mobiliser le plus grand nombre de Maliens. « Nous ne sommes pas seuls sur le terrain et nous ne sommes pas les seuls à revendiquer l’œuvre du président IBK et c’est donc par  le travail bien fait que nous ferons la différence », a-t-il laissé entendre.

Georges Diarra, envoyé spécial à Ségou

source : Tikan

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.