1er congrès ordinaire du parti socialiste Yelen-Kura : Les tirs croisés du PARENA et de l’URD contre IBK et son parti

A travers leurs déclarations à la faveur de la cérémonie d’ouverture des assises du 1er congrès ordinaire du Parti-Socialiste Yelen-Kura samedi dernier à la Maison des Ainés, l’on se rend aisément compte que ces deux partis de l’opposition à savoir, l’URD et le PARENA, ont, encore au travers de leurs gorges, la décision du RPM consistant pour lui de se désolidariser du FDR aux heures chaudes du coup d’Etat. Ce n’est pas le seul et unique reproche fait au parti présidentiel.

amadou koita politicien parti ps yeleen kura frd

«Je vous félicite pour votre fidélité jamais prise à défaut tout au long de notre compagnonnage; un compagnonnage construit au moment où notre pays traversait la plus grave crise de son histoire. Un moment où, vous vous souvenez, peu de démocrates sincères comme on dit, osaient fréquenter la bourse du travail et battre le bitume pour la restauration de l’Etat de droit et la démocratie». C’est en ces termes que l’Honorable  Soumaila Cissé, président du parti URD a ainsi loué les qualités de son homologue du  Parti-Socialiste Yelen-Kura, Amadou Koita. «Je vous félicite pour le respect de la parole donnée lors de l’élection présidentielle au moment où des plus anciens que vous reniaient la leur ! », a ajouté le président du parti de la poignée de main.

Même message de la part du parti du Bélier blanc: «Les relations de compagnonnage entre le Parena et le Président Amadou Koïta et ses camarades remontent aux heures sombres du putsch le plus stupide que notre pays, voire le monde, ait connu. Au moment où des démocrates et patriotes maliens se cherchaient pour se donner la main et résister au coup d’Etat des soudards de Kati, nous avons croisé le chemin des jeunes camarades qui vont créer un peu plus tard le PS-YK. Quel combat avons-nous mené ! Anti-putschistes jusqu’au bout des ongles, nous avons bravé ensemble les capitulards et les opportunistes, les renégats du régime qui venait de tomber et qui leur avait tout donné. Nous avons tenu», a déclaré Djiguiba Keita.

Et d’ajouter: «aussi, c’est justement l’occasion de rendre hommage à Monsieur le Président du PS YC. Souffrez, M.  Koïta que nous disions ici et maintenant que vous êtes un Homme, que vous êtes digne et que vous n’êtes pas ingrat, que vous méritez pleinement le compagnonnage des hommes du Parena pétris des mêmes valeurs. Merci l’inégalable porte-parole du Front pour la Démocratie et la République (FDR). C’est ce FDR qui a libéré le Mali de la junte et dont le combat a abouti au retour à une vie constitutionnelle normale».

Vous l’aviez certainement compris : les deux hommes politiques reprochent au RPM d’avoir laissé le FDR en rade, (Front pour la Démocratie et la République), le mouvement anti-putschiste. En vue de justifier son retrait, le RPM a reproché aux animateurs dudit front, leur décision de faire appel à la CEDEAO laquelle a brandi la menace d’un embargo contre le Mali. La décision politique fut à l’origine du soutien des militaires, des partis et associations pro-putschistes, au candidat Ibrahim Boubacar Keïta.

La corruption

Aux dires de Djiguiba Keita, le pays va de scandales en scandales depuis l‘accession  au pouvoir de l’actuel régime.« Le peuple découvrit, tout médusé, le nouveau régime et la nouvelle gouvernance. Ainsi, quand nous croyions que l’histoire de l’avion à prix variable était la plus grande catastrophe, s’étala au grand jour la surfacturation du matériel militaire, avec des chaussettes à 30 000F la paire ! »

Et à Soumaïla de renchérir: « N’avons nous pas vu à l’ORTM les images du retour triomphant de notre ministre des Affaires Étrangères de Moscou, suite aux promesses fermes de Mr Lavrov ministre des Affaires Étrangères de Russie, de fournir des armes au Mali dès que notre pays aurait exprimé ses besoins. Mais j’oubliais que notre gouvernement préfère et de loin les petits arrangements entre copains à travers  des intermédiaires peu recommandables, comme dans l’achat de l’avion présidentiel et des chaussettes à 30.000 F CFA la paire».

Pour la petite histoire, dans le cadre de la coopération militaire, la Fédération de Russie a fait part de sa disponibilité d’équiper les FAMAS. Et confirmation a été donnée au Ministre Malien en question. Mais les commandes de fournitures militaires à d’autres que la Russie suscite de nombreux commentaires.

Pour Soumaïla Cisé, tout ceci résulte  d’une «mauvaise gouvernance» qui, dit-il,  est «sans cap, sans leadership, sans programme», et surtout «une gouvernance faite de corruption, de gabegie, de népotisme et de clinquant dans laquelle l’impunité est devenue la règle et la lutte contre la corruption un vœu pieux».

Djibi Karim

 Source: La Sentinelle
Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *