Une catastrophe humanitaire guette le Nord du pays : Une crise aigue du paludisme fait des milliers de victimes

Une grave crise du paludisme sévit en ce moment dans plusieurs localités du Nord du pays. Une situation due à la forte pluviométrie enregistrée cette année. Les régions les plus touchées sont notamment Ménaka, Gao, Kidal. L’on dénombre jusqu’à 4 500 cas officiellement enregistrés ces dernières semaines.

 

L’apparence des centres de santé est effrayante en raison de la pression et du grand nombre de patients malgré le travail acharné et engagé du personnel local confronté au manque criard de moyens.

Cependant, les stocks de médicaments antipaludiques sont largement disponibles dans le pays et les rations allouées à ces régions n’ont pas été envoyées pour cette période connue pour la forte prévalence de la maladie en cette saison de l’année.

Ces images douloureuses de femmes et d’enfants éparpillés sur le sol révèlent une fois de plus le triste sort de la population civile de l’extrême nord, avec qui tout le monde sympathise dans cette crise.

Les personnes sur ces photos représentent les classes les plus «chanceuses» par rapport à d’autres qui n’ont pas la chance d’être à proximité d’un «centre de santé».

Il existe des initiatives individuelles de certaines personnes pour soutenir les centres de santé, comme les hommes d’affaires et les organisations de la société civile, mais elles restent insuffisantes.

Cette épidémie a déjà fait de nombreux morts surtout dans les rangs des femmes et des enfants qui sont les plus vulnérables.

Ce qui étonne le plus sur cette crise c’est le peu d’attention qui lui est accordée contrairement à la COVID19 qui avait mobilisé tous les fonds et retenu toutes les attentions.

Certains députés des régions algériennes frontalières au Mali ont déjà saisi leur Premier ministre afin qu’il prenne en charge ce problème à bras le corps puisque les hôputaux algériens dans ses localités sont également investis par des patients en provenance du Mali.

Kibaru

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *