Un journaliste évoque les voies d’une sortie de crise au Mali

Dakar, 12 mai (APS) – Le journaliste malien Alex Kalambry croit à  la possibilité de son pays de sortir de la crise politique et sécuritaire, mais il déplore que l’Etat tarde à  explorer “les pistes” favorisant cette perspective.

armee malienne soldat militaire fama patrouille nord mali kidal gao tombouctou

“Il y a des pistes de sortie de crise, dont les accords d’Alger pour la paix et la réconciliation au Mali (…). Il y a une mise à  musique à  faire, mais cela prend du retard, car l’Etat traîne les pieds”, a analysé Kalambry lors d’une conférence publique sur la crise malienne, mercredi, à  Dakar.

“Ni paix, ni guerre, quelles implications pour la société malienne ?” était le thème de cette conférence organisée par l’Ecole supérieure de journalisme, de l’internet et de la communication (E-JICOM) de Dakar.

Alex Kalambry, directeur de publication du quotidien malien “Les Echos”, estime que la “lassitude des djihadistes” est un atout à  exploiter par les partisans de la paix.

“Il y a aussi d’autres points favorables à  la paix, comme la volonté des uns et des autres de sortir de la crise”, a ajouté le journaliste.

Le Mali est confronté depuis 2012 à  une crise politique et sécuritaire, qui affecte surtout le nord du pays, en proie à  des attaques terroristes commises par des groupes djihadistes.

Au moins deux attaques terroristes ont été perpétrées à  Bamako, la capitale du pays située dans le sud, de 2012 à  maintenant.

Les négociations entre les autorités gouvernementales et les groupes rebelles sont dirigées par le gouvernement algérien, médiateur dans cette crise.

La situation sécuritaire affecte l’économie malienne, selon Alex Kalambry.

“Les secteurs de l’économie les plus touchés sont le tourisme et l’hôtellerie. Ces deux secteurs sont complètement à  l’arrêt”, a-t-il signalé, faisant remarquer que les hôtels et les autres endroits fréquentés par les touristes sont “les principales cibles” des djihadistes.

“Les terroristes s’attaquent surtout aux hôtels et aux lieux de loisir. C’est le cas des récentes attaques à  l’hôtel Radisson et au restaurant ‘La Terrasse’, où presque toutes les victimes étaient des expatriés”, a rappelé Alex Kalambry.

 

Source: sen360

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *