THOMAS, 30 ANS, A ÉTÉ SOLDAT AU MALI

Fin novembre, treize soldats français sont morts au Mali. Plusieurs personnes, en particulier des responsables politiques, ont exprimé leur tristesse. Thomas, lui, ne partage pas ce sentiment. Cet homme de 30 ans a été militaire pendant six ans et a passé plusieurs mois au Mali, en 2013 et 2014. «Quand on part, on sait qu’on risque de mourir», dit-il simplement.

Mais ça doit faire peur, non ? «Si on commence à penser à la mort, on est foutu», assure-t-il. La peur, «c’est plus dangereux qu’autre chose». Car ça peut faire paniquer et prendre de mauvaises décisions.

Dans l’armée, Thomas a été chef d’équipe et tireur de précision. Le rôle du tireur de précision est de chercher des renseignements sur l’adversaire et de protéger ses collègues s’ils sont en danger.

Thomas est parti au Mali car l’armée française aide ce pays à lutter contre des terroristes. Sur le camp, l’endroit où vivent les soldats, il faisait beaucoup de sport (de la course et de la musculation), il vérifiait qu’il n’y avait pas de sable dans les armes, il réparait les véhicules… Et puis parfois, il partait en mission. Un jour, des journalistes français ont été enlevés donc il a dû aller les chercher avec ses collègues. Malheureusement, les journalistes ont été tués.

Lors de sa mission au Mali, Thomas a passé Noël sur place. Il n’était pas triste d’être loin de sa famille car le plus important à ses yeux était de faire correctement son travail de militaire. Mais il y a trois ans, il a quitté l’armée. «J’avais du mal à concevoir une vie de famille épanouie et l’armée», confie Thomas, désormais papa d’un garçon de 2 ans et demi. Il est devenu charpentier. «C’est un choix que je ne regrette pas», conclut-il.

THOMAS HABITE À BRANDIVY, EN BRETAGNE

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *