Suite à une simple altercation entre deux employés ; 280 agents de l’ONG » Médecins du monde » à Kidal menacés de chômage

L’ONG  » Médecins du monde  » est présente au Mali depuis 2002. Elle intervient essentiellement dans le domaine médical au nord du pays. Cependant, depuis la crise qui a secoué le Mali en 2012, son champ d’intervention a été élargi. Ainsi, en plus des prestations sanitaires pour les populations des régions septentrionales de notre pays, elle a développé plusieurs projets d’urgence pour faire face à la crise alimentaire qui les menaçait.

 base camp militaire français barkhane kidal

Les efforts de l’ONG ont été récompensés en fin de l’année dernière. En effet, après inspection et une évaluation satisfaisante de la part du Service d’Aide Humanitaire de la Commission européenne (ECHO), le financement des activités de l’ONG MDM pour 2014 au profit de la région de Kidal a été validé. Par ailleurs, les travailleurs craignent de se retrouver sans emploi, car l’ONG a décidé d’orienter ce financement vers Gao et Ménaka.

 

Et ce, en raison d’une simple altercation survenue entre deux employés, il y a de cela trois mois environ. Selon certains employés, l’ONG a justifié cette situation à cause d’une insécurité grandissante dans la région de Kidal. Des arguments battus en brèche par ces employés. Pour ces derniers, l’insécurité à laquelle l’ONG fait allusion, ne l’a pourtant pas empêchée de rester sur place malgré que le 17 février dernier, l’un de ses véhicules a sauté sur un engin explosif improvisé aux abords de la piste d’atterrissage de l’aéroport de Kidal. Le coordinateur de l’ONG, Abdoulaye Ag Zakaria a perdu deux doigts à la suite de cet incident.

 

Les agents affirment également que même avec les évènements meurtriers survenus le 21 mai dernier, lorsque des militaires maliens ont tenté de reprendre les locaux du gouvernorat de Kidal aux mains des bandits armés, l’ONG n’a pas bougé et a pris en charge les soins de 83 éléments des forces armées et de sécurité du Mali. Ces agents qui sont ainsi déployés à Kidal et d’autres localités très reculées de la région, estiment que cette menace d’orienter le financement de Kidal ailleurs, va leur faire perdre leur emploi et ils risqueraient du coup de se retrouver sans revenus. Ce sont donc 280 chefs de famille qui sont menacés de chômage.

 

Pire, l’ONG  » médecins du monde  » s’était engagée à prendre seule en charge les préoccupations sanitaires à Kidal et ses environs éloignant du coup tous les autres partenaires pour éviter le chauvechement des organisations, avait-elle avancé comme argument. Pourtant, avec le risque qu’elle fait planer d’amener le financement des activités de Kidal dans d’autres localités du nord du pays, l’épidémie de paludisme qui sévit dans cette région va faire de nouvelles victimes. De quoi augmenter l’angoisse des populations kidaloises qui ont aujourd’hui plus que jamais besoin d’assistance. C’est dans ce cadre que les agents de l’ONG demandent aux plus hautes autorités du pays d’intervenir pour mettre fin à ce chaos avant qu’elle ne provoque une catastrophe humanitaire.

Massiré DIOP  

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.