Suite à l’affrontement de Ménaka…Des blessés de guerre admis à la clinique Pasteur à Bamako

Des véhicules médicalisés de la Mission onusienne au Mali (MINUSMA) transportant des patients ont été aperçus samedi dernier à la Clinique Pasteur dans la capitale malienne.

clinique pasteur hospital agent minusma quarantaine virus maladie ebola

Mais de quels patients s’agissait-il ? Des blessés de guerre émanant de la zone de conflit, affirme une source généralement bien informée.

A Ménaka, plus précisément, des hélicos de la MINUSMA ont en effet procédé à l’évacuation de nombreux blessés aussi bien du côté de la Plateforme (GATIA) que de la CMA (rébellion) qui a enregistrée les plus grosses pertes.

Samedi aux environs de 14 h, un hélico de la MINUSMA s’est posé à EKADEWE en vue d’évacuer une personnalité de la CMA. L’on pense à raison qu’il s’agit Cheick Ag Aoussa qui a dirigé les combats à Ménaka où il a été grièvement blessé.

Dans la même veine, les combattants de la CMA  à Kidal ont  sollicité la MINUSMA pour évacuer les blessés ramenés de Ménaka à la suite des combats.

Signalons que le même jour (samedi 16), des véhicules médicalisés  de la MINUSMA ont été aperçus au niveau de la morgue de ladite  Clinique à Bamako. En somme, tout porte à croire que les patients admis à ladite clinique sont bien les blessés de guerre surtout du côté de la CMA.

Bien entendu, la logique de la MINUSMA est que tous les protagonistes en conflit sont maliens et doivent être traités comme tels. Ce qui est fort appréciable d’un point de vue.

B.S. Diarra

Source: La Sentinelle

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.