Soldat tombé au Mali: hommage aux Invalides

Une cérémonie d’honneurs militaires s’est tenue ce matin aux Invalides à la mémoire du sergent-chef Thomas Dupuy, membre des forces spéciales, tué fin octobre lors d’une opération au Mali.

thomas dupuy hommage soldat tombe nord mali

La cérémonie, réservée à la famille et aux proches, était présidée par le général Denis Mercier, chef d’état-major de l’armée de l’Air, en présence du général Grégoire de Saint-Quentin, commandant les opérations spéciales.

Plusieurs centaines de personnes, militaires, anciens combattants et simples citoyens, s’étaient recueillies auparavant au passage du cortège funèbre sur le pont Alexandre III, qui débouche sur l’esplanade des Invalides.

Une haie d’hommes en uniforme, dont beaucoup de l’armée de l’Air à laquelle appartenait le sergent-chef, ainsi que quelques officiers étrangers – notamment malien, nigérien ou nigérian – en stage à l’Ecole de Guerre à Paris, se sont mis au garde à vous.
“On vient dire au revoir à un frère d’armes. Pour avoir mené les mêmes opérations, je sais ce que son sacrifice signifie”, a témoigné le lieutenant-colonel malien Abass Dembelé.

Parmi les anonymes, un homme était venu accompagné de ses deux petits-enfants âgés de sept et neuf ans. “J’ai voulu rendre hommage à un militaire tué au combat. C’est bien d’avoir ces hommages. Ce n’était pas le cas pendant la guerre d’Algérie ou en 1914-18”, relève Alain Minard, 74 ans.

Une deuxième cérémonie, présidée par le ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian, aura lieu à 15H00 sur la base 123 d’Orléans-Bricy où le sergent-chef était membre du commando parachutiste de l’air no 10.

Thomas Dupuy, 32 ans, est le dixième soldat tué au Mali depuis le début de l’intervention française en janvier 2013. Il est tombé dans le massif du Tigharghar, dans la nuit du 28 au 29 octobre.
Il participait à une mission héliportée, appuyée par des avions de chasse et des hélicoptères de combat, contre un campement d’hommes lourdement armés. Deux soldats français ont été également blessés et une vingtaine de djihadistes “neutralisés”, selon l’état-major.

Entré dans l’armée de l’Air comme sous-officier à l’âge de 23 ans, Thomas Dupuy avait rejoint les commandos parachutistes de l’air dès 2006, à Bordeaux-Mérignac puis Orléans, où il s’est distingué comme tireur d’élite et spécialiste du saut à ouverture à très haute altitude. Il a été déployé à Djibouti, dans la bande sahélo-saharienne et en Afghanistan où il avait été pris à partie par des insurgés en 2011, au cours d’une infiltration derrière les lignes adverses, puis blessé lors d’un accrochage. Il était engagé au Mali depuis le 2 août.

LeFigaro.fr avec AFP

Source: Le Figaro

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.