Sévaré : LES HOMMAGES DE LA NATION AUX SOLDATS TOMBES SUR LE CHAMP D’HONNEUR

Le ministre de la Sécurité et de la Protection civile, le général Sada Samaké et le ministre du Développement rural, Dr Bokari Treta ont assisté samedi après-midi à Sévaré à la cérémonie d’inhumation des 4 vaillants soldats tombés lors de l’attaque de l’hôtel Byblos. Etaient également présents à cette cérémonie funèbre, le gouverneur de région Kaman Kané, le commandant de la force onusienne à Sévaré, les personnalités traditionnelles, les parents, amis et camarades de tous les corps.

ceremonie funeraire depouille hommage obseque cercueil deces mort soldats militaire armee malienne
L’on se rappelle que la ville de Sévaré a été réveillée tôt vendredi matin par des échanges de tirs nourris entre l’armée et des assaillants qui s’en prenaient au personnel de la MINUSMA à l’hôtel Byblos. Au cours des opérations pour déloger les assaillants de l’établissement hôtelier, des éléments des forces armées et de sécurité ont perdu la vie. Il s’agit du sergent-chef d’aviation Boubacar Sidiki Coulibaly de la base aérienne 102 de Sévaré, du sergent-chef d’aviation Zantigui Doumbia, de la base aérienne 102 de Sévaré, du sergent Djibril Camara de la 622è compagnie d’intervention rapide, du soldat de 1ère classe Tahirou Kamaté de la 622è compagnie d’intervention rapide. Ils sont tous tombés les armes à la main sur le champ de l’honneur. La nation toute entière leur a rendu un hommage mérité. C’est devant les dépouilles recouvertes du drapeau national que les ministres se sont penchés avant d’écouter l’oraison funèbre lue par le commandant Kader Konaté de l’armée de terre.
Ce dernier a retracé le parcours de chacun des soldats tombés. Le sergent-chef d’aviation Boubacar Sidiki Coulibaly était engagé volontaire pour 5 ans depuis novembre 2001 comme aviateur de 2è classe. Il a été affecté après sa formation aux moyens techniques au regard de ses prédispositions pour la technicité. Brillant et même excellent dans tout ce qu’il entreprenait, il fut désigné pour les formations de peloton N°1 et N°2. Il a été promu au grade de sergent-chef en septembre 2014.
Par sa bravoure, il a conquis l’admiration de toute la hiérarchie en 2012 et surtout durant les journées chaudes de vendredi et samedi. Il laisse derrière lui une veuve et 4 enfants tous en bas âge et de nombreux camarades inconsolables.
Quant au sergent-chef d’aviation, Zantigui Doumbia, il a été incorporé engagé volontaire en janvier 2009 dans la 4è promotion de l’Ecole des sous-officiers de Banankoro. Après sa formation, il a été affecté à la Base aérienne 102 aux moyens généraux et de protection.
Jeune sous-officier travailleur et discipliné, il fut encadreur au peloton N°1 et N°2 du Centre d’instruction de l’armée de l’air de Sénou. Par son ardeur au travail et sa discipline, il est nommé au grade de sergent-chef en octobre 2013. Vaillant combattant dévoué pour sa patrie, il laisse derrière lui une veuve et deux enfants.
Le sergent Djibril Camara était un bon sous-officier ayant rendu de loyaux services à la nation et dont les supérieurs étaient fiers. Il était un sous-officier discipliné et disponible. Il a gagné rapidement l’estime et la confiance de ses chefs par sa rigueur et son exemplarité dans la tenue. Il s’est imposé parmi ses pairs par la qualité du service rendu et l’esprit de combativité qu’il incarnait. Il a été récompensé pour ses multiples efforts par la médaille commémorative de campagne avec agrafe «Flamme de la paix». Un proche parent du soldat a témoigné que le sergent Djibril Camara revenait d’une permission de 3 semaines. Il était parti rendre visite à ses parents à Samé (Kayes) en saluant presque toutes les familles proches, comme s’il était venu leur faire ses adieux.
Le soldat de 1ère classe Tahirou Kamaté était aussi un engagé volontaire en 2007 pour 5 ans. Il contracta un réengagement de 5 autres années en 2012. Il reçut la médaille commémorative de campagne en 2013. Il était un soldat discipliné très loyal et digne de l’uniforme. C’est pour cela qu’il a gagné l’estime et la confiance de ses chefs en s’imposant par son courage, sa bravoure et son ardeur à la tâche.
Le commandant Kader Konaté a conclu son oraison funèbre en ces termes : « ce ne sont pas des larmes de circonstance qui seront versées aujourd’hui par les compagnons d’armes, les parents et les proches de ces vaillants soldats disparus, mais des larmes amères, celles provenant d’une émotion sincère et d’une grande tristesse ».
Après la sonnerie des trompettes et la prière rituelle, les dépouilles ont été accompagnées à leurs dernières demeures au cimetière de Sévaré, où elles reposent pour l’éternité. Que leurs âmes reposent en paix. Amen.
M. COULIBALY

source : L’ Essor

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.