Retour des fonctionnaires des régions nord au bercail : Des ayants droits ne savent pas comment recouvrir leurs droits

Après la crise qui a frappée le nord Mali de plein fouet, beaucoup, sinon tous les fonctionnaires du nord ont fui les barbaries et la violence des groupes armées, laissant tous derrière eux, biens et patrimoines. Bref, tout ce qu’ils ont construit durant leur vie. Donc dans le cadre de leur retour, leur voyage ainsi que les membres de leur famille devrait être pris en charge par l’Etat sur le budget national exercice 2013 selon le décret n°2013 03174/ MEN-SG  en son article2. D’où la décision du gouvernement d’accorder une prime de retour pour leur réinstallation, soit la modique somme de 250 000F CFA. Et tenez-vous bien qui *devrait être donné en deux tranches dont la première est de : 100. 000F CFA payée à Bamako, et la seconde et dernière de 150. 000 F CFA payée une fois sur le lieu de résidence.

touareg ethnie peulh reconciliation paix nord mali kidal gao tombouctou

 

 

 

Par bonne volonté et surtout compte tenu de la situation financière du pays, que n’ignorent certainement pas ces  fonctionnaires, beaucoup d’entre eux se sont débrouillés pour rejoindre leur poste sur fonds propre en espérant que les primes se débloqueront entre temps.

 

Quand même, une fois de retour les 150. 000F leur ont été remis comme convenu par les régisseurs des gouvernorats des régions chargé du paiement. Le hic se situe aujourd’hui au niveau du paiement de l’avance de  100.000F CFA qui devaient leur être alloué depuis Bamako par la DAF du Ministère de l’Education ; qui depuis le 03 octobre, date de la signature de la décision, joue semble-t-il à un vrai jeu de cache-cache avec ces fonctionnaires, qui Dieu seul le sait, ont plus besoin de cet argent minime soit il. Selon nos sources, à chaque fois que la DAF est jointe, c’est la croix et la bannière et enfin, le parton des lieux ne trouve aucune réelle justification compréhensible au non paiement des 100.000F. Donc, les fonctionnaires se posent mille questions dont : s’il n y a pas une volonté affichée de les faire souffrir pour leurs droits ? En tout cas, ces fonctionnaires  ne trouvent aucune explication à ce blocage d’une promesse faite pour leur faciliter le retour après une longue période de cataclysme à tous les niveaux. L’on est en droit de se demander qui bloque les droits de ces travailleurs ? Pour quelle fin ? Sinon pourquoi jusqu’à présent ces fonctionnaires n’arrivent pas à mettre la main sur leur argent ?

Il revient au Ministre de l’Education de Base de répondre.

Boubacar HAIDARA.

 

SOURCE: Mali Demain

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *