Relations Mali-France-MINUSMA : Des éclairages s’imposent !

Edmond Mulle sous secretaire general charge operation maintien paix minusma serval casque bleus

La République du Mali est-elle un État souverain ou un État sous tutelle ? Si pour nous Maliens, la question ne se pose pas, il est aujourd’hui impérieux, voire une question d’intérêt nationale, que l’État du Mali exige des éclaircissements à la France, un pays que nous respectons, et à la Minusma. Oui, nous respectons la France pour les liens forts et solides établis entre nos deux pays depuis l’Indépendance, pour ne pas dire bien avant car, ne l’oublions pas, des maliens sont morts pour que la France soit libre de l’Allemagne nazi, et nous sommes reconnaissantes à la France pour ses efforts dans la guerre de libération des régions Nord du Mali.

Pour autant, la République du Mali, autant souveraine que la république française, ne saurait courber l’échine et se soumettre à tous les désidératas des autorités actuelles de la France. Des autorités qui nous font douter de leur bonne foi, quand à ce jour encore elles ont du mal à faire un choix entre « un État souverain », celui du Mali, et des « groupes terroristes », triés sur volet et mis dans l’habit de « groupe armés » aux revendications politiques avec leur État.

La France nous fait douter d’elle, quand elle se montre prompte à traquer des terroristes du Mali, mais incapable d’encadrer et de sécuriser la visite du Premier ministre, chef de l’exécutif de la République du Mali, sur une partie du territoire du Mali ! Dire que notre pays s’apprête à signer des « accords de défense et de sécurité » avec cette France qui ne nous respecte pas, qui se fiche bien que notre Premier ministre meurt ou pas Kidal, et qui se comporte en terrain conquis au Mali !

Non, Monsieur le Président de la République, vous qui avez été mandaté par le peuple malien, Monsieur le Premier ministre, vous qui avez été mandaté par le Président IBK, les Maliens exigent des clarifications de la présence militaire française dans notre pays, et les motivations réelles qui sous-tendent cette présence avant la  signature d’un quelconque accord. Quid donc de la Minusma (Mission Multidimentionnelle Intégrée des Nations Unies pour la Stabilisation du Mali) ? Oui, quid donc de cette mission en total porte à faux avec ses objectifs au Mali ?

En effet, qu’importe la Minusma, quand des groupes armés osent ouvrir le feu sous sa barbe contre la République du Mali ? Qu’est ce que la Minusma fait de la composante « stabilisation du Mali », quand une horde armée ose s’en prendre à la République du Mali ?

Monsieur le Président de la République, le peuple malien vous interpelle, et exige de vous que M, Albert Koenders, chef de la Minusma et Représentant spécial du secrétaire général de l’Onu dans notre pays, n’ait aucune « excuse » pour cette fois de trop !. Autrement, il est temps que l’État du Mali s’assume ! Cela passe par la nécessaire redéfinition de la présence et des missions de la France et de l’Onu sur notre sol. Cela passe aussi par la fin du confinement de l’Armée malienne à Kidal, afin qu’elle joue pleinement sa mission de défense de l’intégrité et de la souveraineté du Mali.

La leçon de ce samedi 17 mai courant étant très claire : Serval-Minusma, tous se foutent éperdument de la sécurité des autorités et des Maliens à Kidal ! A nous d’en tirer toutes les conséquences !

Assane Sy DOLO

 

SOURCE:SOir de Bamako

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *