Régions nord du Mali : Lumières sur l’obscurité !

La Minusma en partenariat avec l’Ambassade du Canada au Mali vient  de remettre  2000 kits solaires mobiles à quatre ONG spécialisées dans l’installation d’équipements solaires. Celles-ci sont chargées d’exécuter un projet d’illumination solaire visant à éclairer des ménages et des centres de santé dans les régions de Kidal, Gao et Tombouctou et d’y renforcer la cohésion sociale ainsi que la sécurité des personnes et des biens.

ville nord mali gao tombouctou kidal deplacer jeune enfant refugie sonhrai touareg

La cérémonie s’est déroulée en présence de Mohamet Saleh Annadif, le chef de la Minusma, Koina Ag Ahamadou, Gouverneur de Kidal, Ismaël Ag Mohamed, Maire de Tessalit, S.E Marck André Fredette, Ambassadeur de Canada, Mme Mbaranga Gassarabuwe, coordinatrice des actions humanitaires des nations unies au Mali et les représentants des groupes armés.

En effet, malgré les avancées significatives dans le processus de paix en cours, les défis sont multiformes. Cette situation limite l’accès des populations aux services sociaux de base, dont  l’électricité. Une grande partie des ménages se trouvent ainsi en dehors des réseaux de distribution d’électricité et demeure sans éclairage la nuit. Cette situation d’obscurité favorise le banditisme et l’insécurité en général.

Le projet d’illumination solaire vise donc à éclairer les ménages et les centres de santé dans les quatre cercles de Kidal. Il sera exécuté dans les communes des cercles et bénéficiera en priorité aux ménages avec des enfants scolarisés afin de leur permettre d’étudier la nuit et aussi d’inciter les parents à inscrire leurs enfants lors de la prochaine rentrée scolaire.

En outre, il s’agit d’améliorer le bien-être des ménages, de renforcer la cohésion sociale ainsi que la sécurité des personnes et des biens.

Le modèle des kits retenus fonctionne exclusivement à l’énergie solaire afin de protéger l’environnement à travers notamment la réduction de l’empreinte carbone. Leur mode d’emploi facile ne nécessite aucune maintenance significative de la part de son utilisateur. Son concept mobile permettra d’éviter les vols des panneaux solaires fréquents dans cette région, en raison de la forte valeur ajoutée du matériel.

Pour la mise en œuvre du projet, ce sont les ONG ADMSM, RADEC, ASSAHSAL et AFORD qui se chargeront de son exécution dans les cercles de Tessalit (pour plus de 26 millions), Abeibara (pour plus de 26 millions de FCFA), Tinessako (pour plus de 25 millions de FCFA).

C’est le projet sous forme de Trust Fund porté par l’ONG AFORD pour le cercle de Kidal pour 1100 kits et un montant total de 85 670 000 FCFA (sans frais de gestion de la mission) qui a été financé par le Canada.

Bientôt à Tombouctou et Gao

 Mr Mahamet Saleh Annadif a expliqué que le même projet sera dupliqué à Tombouctou et à Gao.

Mr Annadif a ensuite attiré l’attention des uns et des autres sur la concrétisation des dividendes de la paix. Parce que dit-il, les populations au nom desquelles tout le monde parle, n’attendent que des actes concrets. « Pour faire la paix, il faut que ça soit dans la tête. Et nous devons non seulement penser aux conditions des réfugiés maliens, mais aussi aux perspectives de leur retour au pays », dira le patron de la Minusma

Pour y arriver, il a indiqué que tout acte qui sera posé doit être désormais fait au profit de ces populations que tout le monde défend.

« La population a trop  attendu. Il est temps que nous traduisions des papiers signés à Bamako en gestes et faits pratiques sur le terrain », a signalé Mr Annadif.

Avant de conclure, le chef de la Minusma dit être pressé de vivre le moment où l’administration malienne sera déployée à Kidal, de visiter la région en présence du gouverneur et d’accueillir les réfugiés.

Selon Koina Ag Ahamadou, Gouverneur de Kidal, cette cérémonie restera longtemps un souvenir inoubliable dans les mémoires. Parce que, selon lui, ces équipements solaires permettront d’améliorer la sécurité de la ville de Kidal et de la campagne ainsi que l’accès aux services sociaux de base (écoles et centres de santé éclairés).

« Au plan économique, l’installation de ces kits solaires vont aussi favoriser la création d’emplois et la poursuite des petits commerces dans la nuit », ajoute-t-il.

Mr Ag Mohamed a aussi précisé que cet acte hautement attendu et apprécié est accueilli avec satisfaction bien que d’autres actions aient déjà été menées par la Minusma en faveur des populations. Il s’agit principalement de permettre aux populations de supporter les difficultés vécues pendant la période de crise.

 

S.E Marck André Fredette, Ambassadeur du Canada a pour sa part,  voulu partager avec l’assistance des réflexions qui expliquent l’esprit de cette contribution de son pays. « Les dividendes de la paix, c’est une chose qui nous est très prioritaire. Et, la paix se manifeste de manière concrète. Cette contribution est un exemple partant d’une solution à la fois écologique et pragmatique », dira S.E Fredette.

Pour lui, l’obscurité est le pire ennemi de la paix au Mali comme ailleurs. C’est pourquoi, il estime que cette technologie est conforme au contexte de notre pays où il n’y a pas un déficit solaire.

Il a ensuite signalé que le nord de son pays lui rappelle celui du nôtre dans la mesure où les populations vivent très éloignées, en petites communautés loin de tous et où, c’est très difficile d’amener un réseau électrique.

« Cette contribution est dans cet esprit. Et pour trouver des solutions à cette réalité, nous avons voulu être à l’écoute de ces populations pour répondre aux besoins prioritaires exprimés par elles-mêmes », conclura le diplomate.

Djibril Kayentao

 

Source : 26 Mars

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published.