Reformes politiques et institutionnelles induites par l’Accord de paix : Le CNCA réfléchit sur le sujet

C’est par le biais d’un atelier de trois jours que le Comité National de Coordination de la mise en œuvre de l’Accord de paix et de réconciliation au Mali (CNCA) entend identifier les textes de loi et les domaines susceptibles de réformes politiques et institutionnelles pour ainsi contribuer à la mise en œuvre de l’Accord de paix conformément à la mission à lui assignée par le Gouvernement. Organisé grâce à l’appui technique du National Democratic Institute (NDI) et de son partenaire financier l’USAID, cet atelier du CNCA a ouvert ses travaux le lundi 30 mai 2016 au Grand Hôtel de Bamako. La cérémonie d’ouverture a été présidée par le Secrétaire Général du ministère de la décentralisation et des reformes de l’Etat ; elle a enregistré la présence du Secrétaire permanent du CNCA, M. Inhaye Ag Mohamed et du Directeur Résident du NDI Mali, Dr Badié Hima.

inhaye ag mohamed secretaire general comite national coordination mise œuvre Accord paix reconciliation Mali CNCA

Trois jours durant, les membres de la cellule questions politiques et institutionnelles du CNCA vont formuler des propositions de reforme pour chacun des textes ou articles concernés de la constitution. Au terme dudit atelier, ils se devront également d’expliciter la régionalisation à savoir la définition du concept, ensuite des recommandations doivent être formulées dans le cadre de la mise en œuvre des reformes politiques et institutionnelles.
Pour y arriver, des présentations en plénières suivies des échanges et des travaux de groupe vont se focaliser sur les changements possibles dans le texte actuel de la constitution, le statut des fonctionnaires des collectivités, le code des collectivités, la police territoriale, la loi sur la libre administration des collectivités. Etc.
L’ouverture des travaux a été l’occasion pour le Secrétaire permanent du CNCA d’en appeler à l’assiduité des participants à l’atelier car selon M. Inhaye Ag Mohamed c’est le volet politico institutionnel de l’accord qui conditionne tous les autres volets induits par ce document. Dr Badié Hima, le Directeur Résident du NDI Mali s’est quant à lui réduit aux remerciements à l’endroit de tous ceux qui ont contribué à l’organisation de l’atelier. Pour le représentant du ministre, M. Adama Sissouma, le document de l’accord étant une base solide pour la paix et la réconciliation au Mali, ses questions d’ordre politique et institutionnelle doivent faire l’objet d’une attention particulière. Selon lui, l’élection des organes de la collectivité région, les compétences de la collectivité région, son fonctionnement et son mode d’administration qui sont entre autres des points de discussions inscrits à l’ordre du jour de l’atelier, sont d’une grande importance pour la vie de la nation malienne.

 

Autre presse

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *