Recrudescence de la violence au Mali : Un zoom sur les objectifs de la mission de la MINUSMA

Ces dernières semaines, les localités du nord de notre pays et un peu au centre (Nampala dans la région de Ségou) connaissent un régain de violences, avec des attentats perpétrés par les combattants djihadistes contre les positions militaires ou de simples structures administratives. La semaine passée une attaque sur le camp de Nampala a fait 11 soldats tués. Et pas plus tard qu’avant hier mercredi 07 janvier 2015, un civil a été froidement abattu à Djoura, localité située à 60 km de Nampala. À ceci s’ajoutent les multiples tirs d’obus sur les villes du Nords et les engins explosifs qui font fréquemment des victimes dans les rangs des soldats de la Minusma (Mission Multidensionnelle Intégrée des Nations Unies pour la Stabilisation du Mali).

 Casque Bleu Niger soldat arme minusma onu

OBJECTIFS DE LA MINUSMACette flambée de la violence au nord nous amène à faire un aperçu général des objectifs de la Minusma, ses priorités d’action, sa composition et quelques uns de ses résultats depuis sa venue au Mali.

C’est la résolution 2100 du Conseil de Sécurité des Nations Unies qui a autorisé la Mission de la Minusma pour la période du 1er juillet 2013 au 30 juin 2014. Après l’expiration de ce premier mandat, la résolution 2164 du Conseil de sécurité des Nations unies a donné un nouveau qui court jusqu’au 30 juin 2015. L’objectif général de la Minusma est de travailler pour le retour à la stabilité et à une paix durable au Mali.

LES PRIORITÉS D’ACTIONS DE LA MINUSMA

Les priorités de la Minusma se résument en 6 points, à savoir:

– sécurité, stabilisation, protection des civils,

– facilitation du dialogue politique et reconciliation nationale ;

– appui au rétablissement de l’autorité de l’État dans tout le pays ;

– contribution à la reconstruction du secteur de la sécurité malien ;

– promotion et protection des droits de l’homme ;

– appui à l’aide humanitaire.

COMPOSITION DE LA MINUSMA

Composante militaire : Le Conseil de sécurité des Nations Unies a autorisé 11.200 militaires au Mali. À ce jour ils sont 8.502 soldats soit 76 % du total, de 39 pays représentés, à être déployés au Mali. Du 1er juillet 2013 au 30 novembre 2014, les soldats de la Minusma ont effectué 10.892 patrouilles au Mali.

Composante police : Sur les 1.440 policiers autorisés par le Conseil de sécurité à ce jour, on dénombre 1021 policiers soit 71 % du total venant de 29 pays. Du 1er juillet 2013 au 30 novembre 2014, les policiers de la Minusma ont mené 386 patrouilles au Mali.

Composante civile : Sur les 1.619 postes (internationaux et nationaux) autorisés au Mali, 1.111 personnels civils de la Minusma ont déjà été déployés au Mali, soit 69 % de l’effectif. Ils sont déployés à Bamako, Gao, Tombouctou, Mopti et Kidal.

QUELQUES RÉSULTATS DEPUIS LA MISE EN PLACE DE LA MINUSMA

La Mission de la Minusma a contribué à la sécurisation de notre pays en contribuant à la réalisation des élections présidentielle et législatives. La Minusma a formé 4.800 personnels des forces de défense maliennes en maintien de l’ordre, genre et prise en charge des victimes, investigations, lutte contre le trafic des stupéfiants.

La Minusma appuie également au dialogue politique et à la réconciliation nationale et contribue à la rédaction du projet d’accord sur la réconciliation et la paix au Mali.

La Minusma a mené des opérations de lutte anti-mines et engins non explosés. Elle a déjà détruit 1.367 d’engins non explosés et 100.211 munitions de petit calibre. En marge de ces opérations de destruction, les experts de la Minusma ont donné des formations de sensibilisation aux explosifs à plus de 1.900 personnes des forces maliennes de défense et de sécurité.

Pour la protection des droits de l’homme, la Minusma a organisé 30 ateliers de formation pour les avocats, les juges et la société civile. Ces formations ont déjà touché plus de 900 participants. Aussi 1.400 éléments des 4è et 5è bataillons ainsi que 18 commandants de l’armée ont reçu des formations sur les droits de l’homme.

La Minusma a aussi exécuté des projets à impact rapide dans le nord comme l’appui à la réhabilitation et à l’équipement de commissariats et tribunaux, la réhabilitation des réseaux d’eau et d’électricité, la réhabilitation des espaces publics et des marchés et l’appui à l’agriculture. Malgré tous ces efforts déployés, la Minusma et ses partenaires comme les Forces Armées Maliennes (Fama) et l’Opération Barkhane de la France ont encore du pain sur la planche pour atteindre l’objectif de sécurisation du Mali. La fréquence des violences au nord illustre bien que la Minusma et ses partenaires de lutte doivent redoubler d’effort pour bouter hors du Mali les terroristes et les djihadistes qui sèment la terreur au Mali.

Modibo KONÉ

Source: Nouvel Horizon
Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.