Réchauffement des relations entre la Mauritanie et le Mali

Plusieurs chefs d’Etat du Sahel se sont retrouvés le mardi 17 décembre au Mali pour inaugurer un nouveau projet de barrage qui avait été abandonné lors de la prise de l’Azaouad par les terroristes.

Ibrahim Boubacar Kéïta IBK président malien Mohamed Ould Abdel Aziz Président Mauritanien

Posant la première pierre du barrage hydroélectrique de Gouina, le Président mauritanien Mohamed Ould Abdel Aziz a salué le Mali pour ses efforts visant à consolider la sécurité et à lutter contre la menace du terrorisme et la criminalité.

Il a également félicité son homologue malien Ibrahim Boubacar Keita pour avoir favorisé l’unité nationale, dans le but de lutter contre les risques qui pèsent sur la sous-région.

Les travaux de ce projet de barrage avaient été arrêtés après le coup d’Etat au Mali en mars 2012 et la prise du nord du pays par des militants islamistes liés à al-Qaida. En janvier, les troupes françaises et africaines étaient intervenues pour chasser ces extrémistes armés, permettant la reprise des projets de création d’infrastructures dans ce pays ravagé par la guerre.

La détermination de la Mauritanie à lutter contre le terrorisme et le crime organisé se retrouve dans sa coordination actuelle avec les autres Etats du Sahel et les autres Etats cofondateurs de l’Organisation pour la mise en valeur du fleuve Sénégal (OMVS), le Mali et le Sénégal, a ajouté Ould Abdel Aziz.

Le chef de l’Etat mauritanien, dont le pays assure actuellement la présidence tournante de l’OMVS, a confirmé l’engagement de cette instance à aider le Mali à sortir de la crise.

Pour sa part, le Président malien Ibrahim Boubacar Keita a parlé du rôle de l’OMVS dans l’amélioration des conditions de vie des habitants des régions frontalières.

Ce nouveau barrage fournira de l’électricité à la Mauritanie, au Mali et au Sénégal.

L’Etat malien est déterminé à garantir la paix, la sécurité et l’unité nationale sur l’ensemble de son territoire, a ajouté Keita.

Ce partenariat dans le bassin du fleuve Sénégal est une expérience modèle qui pourrait être reprise dans le reste de la région du Sahel, a souligné l’analyste Abdel Salam Ould Dah.

La coopération sécuritaire est cruciale pour parer des attaques terroristes comme celle qui a eu lieu quelques jours seulement avant le lancement de ce projet.

Deux casques bleus sénégalais et plusieurs Maliens ont été blessés lors d’une attaque jihadiste contre une banque de Kidal, samedi dernier, selon l’AFP.

Un membre malien d’al-Qaida au Maghreb islamique (AQMI) a revendiqué cette attaque “pour le compte de tous les moudjahidines”.

Cette visite du Président mauritanien au Mali est la première étape dans le réchauffement des relations entre les deux pays voisins, a expliqué à Magharebia le journaliste Mohamed Ould Muhammad Hafiz. Ould Abdel Aziz ne faisait pas partie des chefs d’Etat présents lors de la cérémonie d’investiture du nouveau chef de l’Etat malien.

“Je pense que la force des intérêts entre les deux pays, notamment contre l’ennemi commun du terrorisme, et la nécessité de protéger les deux peuples sont plus fortes que les divergences politiques”, a-t-il ajouté.

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *