Quitter Anefis pour la plateforme : Image satellite à l’appui, la Minusma accuse le Gatia de mauvaise foi

Chasser –d’Anéfis –un « groupe armé» au profit d’autres «groupes armés », tel est l’exercice tordu et unique auquel s’adonne la communauté internationale au Mali.

combattants rebelles cma mnla touareg gatia bandis armee attaque fusillade

On ne sait pas trop ce qui s’est passé le 15 Août dernier. Ce qu’on sait par contre trop bien est que la poudre a parlé entre deux « groupes armés » à Anefis. La Cma, séparatiste et féodale et  d’un côté et de l’autre la plateforme groupe d’autodéfense local qualifié par le Mnla, la communauté internationale et même les maliens de « pro-gouvernementale » (comme quoi les maliens arrivent à suivre le Mnla) qui s’est précipité pour compromettre le gouvernement du Mali en l’assimilant et en le cachant derrière le Gatia, la Cmpfr et les autres de la plateforme.

Donc, trois jours de combat plus tard les protégés de la Minusma –la Cma- ont été non seulement vaincu mais en plus chasser d’Anéfis- ceux qui n’ont jamais gagné que contre les forces maliennes.

(Si tu vois l’intestin debout c’est qu’il y a un bâtonnet dedans) donc une fois de plus battus à plate couture (on se rappelle que depuis la raclée du Mujao en 2012, ils n’ont plus jamais pu remettre pied à Gao. Bref, comme ce fut le cas à Ménaka en juin dernier, les forces arabes et Touareg séparatistes soutenues à bout de bras par la communauté internationale contre le Mali ont  mordu la poussière.

La Minusma convoque Gatia

Du coup, leur mère la Minusma est devenue folle. Et elle a remué ciel et terre pour sortir d’Anéfis un « groupe armé » au profit d’un autre. Tous les moyens ont été utilisés pour se faire, y compris IBK et calomnie. En effet, le tunisien chef de la Minusma, Calamity MONGI, n’a pas hésité à faire appel au journal tunisien édité à paris, Jeune Afrique, pour répandre « le scoop » selon lequel Me Touré et ses groupes sont des trafiquants de drogue. Et que c’est pour contrôler la drogue à Anefis. Donc, c’est la Cma qui s’adjuge le marché de la drogue ? Bravo, l’ONU !

Bref, le départ de la plateforme d’Anéfis est acquis. Mais la Minusma, la mauvaise mère partiale, est pressée. Très pressée. Elle estime que le Gatia fait de la mauvaise volonté dans le rythme du départ.

Tellement pressée qu’elle a convoqué les chefs le Samedi 11 septembre-anniversaire du WORLD TRADE center !- pour leur « prouver » qu’ils avançaient trop lentement sur la route du départ d’Anéfis vers …le Sud-bien sûr ! Et pour être convaincante à souhait, la mauvaise mère partiale a sorti les images satellite des convois plateforme et leur progressions : Voilà ! A telle heure vous êtes ici et à cette heure vos convois sont ici…tant de kilomètre parcouru en tant heure ! Mais vous dormez !

Les exilés de la communauté internationale ont répondu tout simplement : problème de carburant…

Mais la leçon de rappel, la révision que cette scène de sermon donnée à la plateforme par la mauvaise mère qui sépare ses enfants, est que « nos amis venus nous aider » voient tout depuis le ciel. Absolument tout ! Donc si les terroristes du Mnla et autres peuvent circuler tranquillement nuit et jour pour aller tuer des civils et militaires maliens, c’est avec leurs bénédictions.

D’ailleurs, c’est la même Minusma qui protège les mêmes tueurs dans les hôtels  cossus de Bamako.

Amadou Tall

source :Le  Matin

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *